Accueil Société

Nemmouche, le «pauvre type du Nord», voulait mourir en martyr

A la prison de Salon-de-Provence, Mehdi Nemmouche imposait son radicalisme. Au directeur, il avait confié sa détermination à « tuer un maximum d’infidèles et d’apostats ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Des agents de la prison de Salon-de-Provence, appelés à témoigner lundi devant la cour d’assises de Bruxelles, se sont souvenus de Mehdi Nemmouche comme l’un des « principaux relais de radicalisation entre les différents bâtiments » de cette prison qui compte 650 détenus. Nemmouche était aux côtés du converti Alexandre Carof et d’un certain Chikaoui, l’un des propagateurs de discours prosélyte. L’un des gardiens, qui garde de lui le souvenir d’un détenu d’un niveau intellectuel «  au-dessus de la moyenne carcérale, cultivé et pouvant être aimable », le voyait aussi portant la barbe et la djellaba.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs