Accueil Société

Comment trop de bruit dans la classe peut fabriquer des dyslexiques

Des chercheurs de l’ULB identifient les mécanismes cérébraux expliquant pourquoi les enfants perçoivent moins bien le langage dans le bruit que les adultes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Pourquoi les enfants perçoivent-ils moins bien le langage que les adultes dans un environnement bruyant ? Des chercheurs de l’Université libre de Bruxelles ont identifié les mécanismes cérébraux expliquant ce phénomène. En cause : un suivi immature du rythme de la voix écoutée dans un bruit de fond ; et un développement, avec l’âge, de la capacité du cerveau à suivre les syllabes de la voix écoutée dans le silence ou dans le bruit.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Parmentier Luc, mardi 12 février 2019, 10:10

    Enfin de véritables neurosciences dans un cadre pédagogique ! TB !

  • Posté par Bachelart Bernard, mardi 12 février 2019, 11:15

    C'est très intéressant et objectif en effet !

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs