Des croix gammées sur des portraits de Simone Veil: les actes antisémites en hausse de 74% en France

© AFP
© AFP

Les actes antisémites ont bondi de 74 % en France en 2018, a annoncé lundi le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner après plusieurs actes antijuifs commis récemment à Paris et dans l’Essonne.

«  L’antisémitisme se répand comme un poison », a déclaré Christophe Castaner à Sainte-Geneviève-des-Bois où un arbre planté en mémoire d’Ilan Halimi, jeune Juif tué en 2006, a été vandalisé. Les actes antisémites sont passés de 311 en 2017 à 541 l’an passé, a précisé le ministère de l’Intérieur.

Des croix gammées taguées sur deux portraits de Simone Veil

Deux portraits de Simone Veil dessinés sur les boîtes aux lettres de la façade de la mairie du 13e arrondissement à Paris ont été tagués de croix gammées. La maire de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé que la Ville allait porter plaite.

L’artiste Christian Guémy, qui a réalisé ces œuvres en 2019, a réagi sur Twitter. « Honte à celui qui, abject, a défiguré d’une croix gammée mon hommage à Simone Veil, rescapée de la Shoah, peint l’an dernier sur les boîtes aux lettres de la mairie du 13e arrondissement de Paris lors de sa panthéonisation », a-t-il commenté.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Des manifestations de jeunes et de représentants de peuples menacés ont émaillé les dernières heures officielles de la COP de Madrid.

    COP25: une nuit pour conclure un accord au forceps

  2. Charles Michel en conversation avec le Premier portugais, Antonio Costa. Curieusement, ce dernier s’en est pris au travail de son propre ministre des Finances.

    Budget de la zone euro: Charles Michel reprend la main

  3. Plus de 2.000 personnes du secteur culturel flamand s’étaient rassemblées au Beursschouwburg à Bruxelles pour dénoncer les mesures prises par le gouvernement Jambon.

La chronique
  • Champagne ou Kidibul?

    Chez Elio D., on se frotte les mains. Le fils prodige a jeté l’éponge. C’est pas demain la veille qu’on effacera des tablettes le joli nom du dernier premier ministre socialiste wallon. Le dernier et peut-être l’ultime comme le lui a promis Père Noël – dont les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

    Chez Paul M., on débouche aussi le Kidibul. Pendant un mois de mission royale, le fiston a prouvé, à défaut de mettre sur pied un gouvernement, qu’il était désormais le seul chef rouge et même qu’il occupait tout l’espace francophone.

    Rue de Naples, avec l’arrivée du fils prodigue, on se prépare à tuer le veau gras. Grâce à lui, les Bleus ont retrouvé leurs couleurs. Président, informateur, tout s’emballe. Dans la foulée, il a déjà promis au roi de glisser sous son sapin, un gouvernement pesé, emballé (cadeau) et ficelé. Georges L.B. en sera à la fois le Premier, comme son papa Charles M., et le vice-Premier et ministre des Affaires étrangères, comme son oncle Didier....

    Lire la suite

  • Les «confédéralistes» ont leur modèle. Et les autres?

    Il y a quelques années, lorsque la N-VA sortait son séparatisme ou sa version cosmétique, le confédéralisme, la réplique fusait : « Et vous allez faire quoi de la dette ? Et vous allez faire quoi de Bruxelles ? » Avec zéro réponse, ce qui rassurait les opposants : les nationalistes avaient montré leurs dents, mais n’avaient pas de quoi mordre.

    Mais voilà, à la N-VA, on ne laisse aucun terrain stratégique en jachère. Dans ce parti, on sait que pour convaincre, il faut...

    Lire la suite