Restructuration de l’Avenir: la direction dément toute «liste noire»

Restructuration de l’Avenir: la direction dément toute «liste noire»

La direction des Editions de l’Avenir refuse de revoir les conditions de départ des journalistes dans le cadre du plan de restructuration du média. Or il manque deux tiers de la trentaine de candidats au départ prévus.

Préavis de grève aux Éditions de l’Avenir

Dans une semaine, la direction qui dépend du groupe Nethys communiquera sa propre liste de personnes à licencier, ont indiqué lundi à Belga plusieurs représentants du personnel. Pour eux, «  cela confirme l’existence d’une liste noire », ce que la direction dément.

En décembre, le personnel et la direction des Editions de l’Avenir se sont accordés sur le départ de 45 équivalents temps plein, sur une base volontaire, dont 31,74 au sein de la rédaction du média.

IPM confirme son offre d’achat pour le journal l’Avenir

Sur le même sujet
Économie et financesAvenir
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous