Ahmed Laaouej: «Le PS soutient la grève nationale»

© Le Soir/Olivier Polet
© Le Soir/Olivier Polet

Le vice-président du PS, Ahmed Laaouej, invité sur La Première, s’est exprimé sur la grève nationale qui va paralyser le pays ce mercredi 13 février.

► Commerces, écoles, transports : le point sur la grève du 13 février

Pour le socialiste, il est clair que le gouvernement démissionnaire a choisi le camp du patronat. « Il faut rétablir de la justice salariale, c’est pourquoi nous soutenons le mouvement de grève », a commenté le socialiste.

« Ce que le patronat ne veut pas admettre, c’est que chaque année, les patrons reçoivent 13 milliards de subsides, le gouvernement n’arrête pas de leur faire des cadeaux ». Et d’ajouter : « On augmente les dividendes des actionnaires et pas ceux des salariés ».

Les trois principaux syndicats du pays (FGTB, CSC, CGSLB) ont appelé à une grève nationale mercredi après l’échec de la concertation sociale dans le secteur privé. Les syndicats estiment que la hausse salariale de 0,8 % pour les deux années à venir, hors index, est insuffisante.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Emmanuel Macron et Angela Merkel, deux «
petits
» du paysage politique international.

    Les secrets du langage du corps à l’usage des «petits»

  2. © D.R.

    #MaPremièreCampagne: Game of Belgium

  3. ©News

    Anderlecht: gagner à Gand pour espérer sauver une si longue histoire européenne

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite