Ahmed Laaouej: «Le PS soutient la grève nationale»

© Le Soir/Olivier Polet
© Le Soir/Olivier Polet

Le vice-président du PS, Ahmed Laaouej, invité sur La Première, s’est exprimé sur la grève nationale qui va paralyser le pays ce mercredi 13 février.

► Commerces, écoles, transports : le point sur la grève du 13 février

Pour le socialiste, il est clair que le gouvernement démissionnaire a choisi le camp du patronat. « Il faut rétablir de la justice salariale, c’est pourquoi nous soutenons le mouvement de grève », a commenté le socialiste.

« Ce que le patronat ne veut pas admettre, c’est que chaque année, les patrons reçoivent 13 milliards de subsides, le gouvernement n’arrête pas de leur faire des cadeaux ». Et d’ajouter : « On augmente les dividendes des actionnaires et pas ceux des salariés ».

Les trois principaux syndicats du pays (FGTB, CSC, CGSLB) ont appelé à une grève nationale mercredi après l’échec de la concertation sociale dans le secteur privé. Les syndicats estiment que la hausse salariale de 0,8 % pour les deux années à venir, hors index, est insuffisante.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Objectif
: soulager les Bruxellois de la congestion automobile.

    La taxe kilométrique, qui en veut?

  2. «
Die Welt
» a pu rencontrer à Moscou, dans une chambre d’hôtel, Edward Snowden, ancien espion et Américain sans passeport réfugié en Russie. L’homme a rendu publique en 2013 la surveillance de masse et globale des communications mise en place par les agences de renseignement américaines, la CIA et la National Security Agency NSA.

    Edward Snowden: «Je n’aurai plus jamais le contrôle de ce qui m’arrive»

  3. POLITICS ECOLO CHAIRMAN ELECTION

    Ecolo: les leçons du passé, pour éviter le ressac

La chronique
  • Quo vadis, Boris Johnson?

    Bien malin qui pourrait comprendre ou même deviner la moindre ligne directrice dans la manière dont Boris Johnson mène sa « négociation » avec l’Union européenne… Il y a une dizaine de jours, une brève lueur d’espoir avait pu naître chez ceux qui continuaient à espérer que le nouveau Premier ministre britannique s’avérerait plus rationnel qu’il n’y paraissait jusque-là. D’une part, son idée de faire de l’île d’Irlande un territoire régi par les mêmes règles pour le secteur agro-alimentaire avait pu être comprise comme un premier...

    Lire la suite