Grève nationale: ce qui va rouler, ce qui sera ouvert

© Photo News
© Photo News

Les syndicats ont annoncé une grève nationale le 13 février face l ’échec des négociations salariales . Les syndicats réclament une hausse des salaires, une hausse des allocations et pensions, de meilleures conditions de fin de carrière et de meilleures possibilités de combiner vies professionnelle et privée.

Le Conseil Central de l’Économie a fixé à 0,8 % la marge de progression salariale en plus de l’indexation. Aux yeux des syndicats, cette marge est insuffisante.

Sont concernés entre autres les communes, les CPAS, les provinces, les pompiers, les polices locales et fédérale, les hôpitaux locaux, les intercommunales…

Les transports en commun

SNCB

La grève qui touchera le rail commencera dès ce mardi 22 heures et se poursuivra jusqu’à mercredi, même heure. Depuis mars dernier, un service minimum est en vigueur au sein de la SNCB en cas de mouvement social. La société des chemins de fer s’attend donc à ce que la moitié des trains roulent malgré la grogne.

Treize liaisons de train IC devraient circuler avec peu ou pas de perturbations presque toute la journée de mercredi, indique la SNCB sur son site internet. Selon la compagnie ferroviaire, un train sur deux devrait circuler mercredi, le « service alternatif » étant d’application pour la troisième fois.

– > Les trains qui roulent

À nouveau, la SNCB privilégie les grandes lignes. Les 13 liaisons IC qui devraient circuler quasi normalement sont : Ostende-Bruxelles-Eupen, Blankenberge-Genk, Poperinge-Courtrai-Gand-Anvers, Charleroi-Bruxelles-Anvers-Essen, Binche-Bruxelles-Turnhout, Bruxelles-Namur-Arlon, Tournai-Namur, Ostende-Courtrai-Brussels Airport, Courtrai-Bruxelles-Saint-Nicolas, Gand-Bruxelles-Landen, Liers-Liège-Gouvy, Gouvy-Luxembourg et Bruxelles-Anvers-Breda-Amsterdam.

Un nombre limité de trains S et de trains L seront en service et ce, uniquement en heures de pointe. La majorité des trains P ne roulera pas.

Quant aux autres liaisons IC, elles circuleront en cours de journée ou seulement durant les heures de pointe.

– > Les trains qui ne roulent pas

Douze autres lignes IC ne circuleront à l’inverse pas, à savoir Mons-Brussels Airport-Tournai, Anvers-Louvain, Gand-Bruxelles-Welkenraedt, Arlon-Luxembourg, Brussels Airport-Gembloux, Brussels Airport-Bruges, Bruxelles-Luxembourg-Brussels Airport, Gand-Anvers, Turnhout-Anvers, Anvers-Bruxelles, Mons-Aulnoye-Aymeries et Namur-Charleroi-Maubeuge.

– > Les gares non désservies

Les gares de Aarsele, Bruxelles-Chapelle, Buda, Callenelle, Ham-sur-Sambre, Harchies, Masnuy-Saint-Pierre, Maubray, Neufvilles et Ville-Pommeroeul ne seront pas desservies, indique la SNCB.

L’entreprise ferroviaire déconseille aussi de circuler depuis ou vers Amay, Ampsin, Bas-Oha, Beuzet, Blanmont, Chastre, Château de Seilles, Chaudfontaine, Chênée, Dolhain-Gileppe, Engis, Ernage, Familleureux, Flémalle-Grande, Fraipont, Franchimont, Haute-Flône, Hergenrath, Jemeppe-Sur-Meuse, Juslenville, Leman, Lonzée, Marche-les-Dames, Marche-lez-Ecaussines, Mont-Saint-Guibert, Namêche, Nessonvaux, Ougrée, Pépinster-Cité, Pont-de-Seraing, Rhisnes, Saint-Denis-Bovesse, Sclaigneaux, Sclessin, Seraing, Spa, Spa-Géronstère, Theux, Trooz et Verviers-Palais.

La SNCB recommande aux voyageurs de consulter le planificateur de voyages ou l’application pour plus d’informations.

La SNCB ouvrira sont call center (02/528 28 28) dès 7 heures mercredi matin. Le site internet https ://www.belgiantrain.be/fr et l’application SNCB informeront en continu les voyageurs, tout comme messenger (https ://www.messenger.com/t/SNCB) et le compte Twitter (@sncb).

► Aperçu du service alternatif des trains pour le mercredi 13

Les trains à grande vitesse

La circulation des trains à grande vitesse ne devrait pas trop être impactée. Thalys a prévu une seule annulation entre Bruxelles et Paris (le train partant à 7h13 de la gare du Midi en direction de Paris) alors qu’Eurostar ne s’attend pas à des problèmes majeurs pour les passagers devant se rendre en Angleterre.

Seules les personnes voyageant en Eurostar vers la France (Lille ou Calais) devront revoir leurs plans en raison de la fermeture du terminal « intra-Schengen » en gare de Bruxelles-Midi. Il s’agit d’une minorité de voyageurs, selon une porte-parole de la compagnie ferroviaire. Ils peuvent annuler leur voyage sans frais et se rendre en France en TGV.

Chez ICE (InterCity Express) et TGV, les perturbations devraient être mineures également.

Stib

La Stib ouvrira son contact center (070/23.20.00) dès 6 heures mercredi matin. Le site internet http://www.stib-mivb.be/index.htm?l=fr et l’application Stib informeront en continu les voyageurs, tout comme la page Facebook (facebook.com/lastib) et le compte Twitter (@stibmivb).

Tec

L’entreprise s’attend, de manière générale à de fortes perturbations dans le Brabant wallon, dans le Hainaut et en particulier à Charleroi, à Liège-Verviers et dans les provinces de Namur et Luxemboug. La société de transports wallonne invite donc l’ensemble de ses usagers à s’informer avant tout départ et à prévoir une alternative pour leurs déplacements.

► La grève touchera tous les transports en commun

Les écoles ouvertes

La grève sera aussi couverte dans l’enseignement, même si aucun appel à la grève n’a été officiellement lancé. La situation sera variable en fonction des établissements mais les écoles sont tenues d’accueillir les élèves.

L’aérien fortement touché

Skeyes (ex-Belgocontrol), la société en charge du contrôle aérien en Belgique, a décidé de limiter la capacité du trafic aérien à 50 % pendant l’action syndicale qui se tiendra du mardi 12 février à 22h au mercredi 13 février à la même heure.

On sait déjà qu’il y aura beaucoup moins de vols au départ et à destination de la Belgique mercredi, l’aéroport de Charleroi ayant annoncé sa fermeture. Quant à Brussels Airport, le nombre de vols supprimés ne cesse d’augmenter. Pour l’instant, seuls 144 vols sont encore programmés, soit 24 % du schéma de vol initial, selon un nouvel état des lieux de l’aéroport. Environ 60.000 voyageurs étaient initialement attendus à Brussels Airport mercredi, pour 591 vols.

Pour ceux dont le vol est maintenu, il est recommandé de partir longtemps à l’avance et, si possible, de ne transporter que des bagages à main.

Pas d’appel à la grève chez bpost

Les syndicats au sein de bpost ont déposé un préavis de grève en vue de la grève nationale du 13 février mais ils ne lancent pas d’appel à la grève.

La distribution du courrier devrait néanmoins être perturbée.

Des magasins et administrations touchés

►Le point sur les perturbations à Bruxelles

► Le point sur les perturbations dans le Brabant wallon

► Le point sur les perturbations attendues à Liège

►Le point sur les perturbations dans la province de Namur

► Le point sur les perturbations dans la province du Hainaut

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Quatre nouvelles plaintes ont été déposées contre les pratiques publicitaires en ligne de Google et de l’IAB (Internet Advertising Bureau).

    RGPD: la pub en temps réel sur le web est-elle illégale?

  2. Song Ji Won est l’une des deux candidates à jouer le concerto de Sibelius.

    Du côté des concertos du Reine Elisabeth: concerto pour violon en ré mineur de Jean Sibelius op. 47

  3. pions

    Jeu de l’oie: comment on forme (et déforme) des gouvernements après les élections

Chroniques
  • Les enjeux du tirage au sort de citoyens

    L’idée d’instituer des parlements de citoyens tirés au sort a gagné du terrain, au point d’être reprise à des degrés divers par la plupart des partis politiques. Des listes «citoyennes» en font même un élément central de leur programme, tandis que des intellectuels au départ réticents se disent à présent favorables à ce procédé. Les sondages d’opinion, eux, montrent que la population est plus hésitante, mais il est hors de doute que l’idée a le vent en poupe.

    Il importe d’autant plus d’en clarifier le sens. On présente généralement le tirage au sort comme un moyen d’impliquer les citoyens dans la vie démocratique, de leur permettre de participer davantage à la prise de décision, et on le range souvent du côté de la démocratie directe, comme une alternative à la démocratie représentative.

    ...

    Lire la suite

  • Personne ne devrait souhaiter une guerre avec l’Iran

    Des bruits de bottes dans le Golfe ? L’expression a presque trente ans et, pourtant, elle conserve plus que jamais sa pertinence. On dira pour le moment « guerre des mots » ou « guerre froide ». La dernière crise, due au zèle une fois encore intempestif de Donald Trump, concerne évidemment l’Iran des ayatollahs. Après des années d’âpres négociations, ce pays avait signé en 2015 un accord international sur le contrôle de ses activités...

    Lire la suite