Attentat au Musée juif: «J’ai peur de vous», lance Mehdi Nemmouche aux enquêteurs

© Belga
© Belga

La cour d’assises de Bruxelles a terminé, mardi après-midi, de visionner les auditions de Mehdi Nemmouche en France, et a également vu la seule audition filmée de l’accusé à la police judiciaire belge.

Le procureur Yves Moreau a fait remarquer qu’à la question : « tu as peur de quelque-chose ou de quelqu’un ? », l’accusé avait répondu «  DAS (droit au silence, NDLR) », alors qu’il a laissé entendre devant la cour qu’il se taisait pour protéger quelqu’un.

« J’ai peur de vous »

«  J’ai pointé quelques phrases », a commenté le procureur Yves Moreau à l’issue de la vision de la dernière audition vidéo-filmée de Mehdi Nemmouche en France. «  Les enquêteurs lui demandent : ’tu as peur de quelque-chose ou de quelqu’un ? Et il répond ’DAS’. Les enquêteurs lui demandent encore : ’t’es sous pression ? Il y a des gens qui te font peur ? ’ Et là il répond : ’j’ai peur de vous et c’est pour ça que je dis DAS’», a énoncé le magistrat, faisant référence au fait que, mercredi dernier devant la cour, Mehdi Nemmouche avait pourtant répondu par l’affirmative à la question de savoir s’il gardait le silence pour protéger quelqu’un.

«  Les policiers demandent encore : ’il y a des gens dehors qui t’ont dit si tu parles…’ Et là, il y a un éclat de rire et Mehdi Nemmouche dit : ’si vous m’envoyez à Tel Aviv, il y a des gens qui n’iront pas me chercher là-bas. Mais je me ferai fumer par d’autres personnes peut-être’. Gardez tout ça en mémoire  », a poursuivi le procureur, s’adressant aux jurés.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. © PhotoNews

    Grand Baromètre: les verts, première famille politique du pays

  2. Les parents de la petite Mawda ont été régularisé pour un an et pourront suivre l’enquête sur le décès de leur fille. Un jugement a également contraint le CPAS de Woluwe-Saint-Lambert à prendre en charge la famille.

    Affaire Mawda: la famille de la fillette régularisée

  3. La N-VA peut souffler
: avoir débranché la prise du gouvernement fédéral n’a visiblement pas traumatisé son électorat. © Belga.

    Grand Baromètre: en Flandre, la N-VA ne paie pas la chute du gouvernement

Chroniques
  • «Février sans supermarché», jour 15: quand j’ai dévalisé un supermarché... alternatif

    Par Louise Tessier

    Aujourd’hui, j’ai (presque) fait une seconde entorse au règlement : je me suis rendue dans un supermarché. Mais pas n’importe lequel. Un supermarché collaboratif, qui favorise «  les produits issus d’une démarche respectueuse de l’humain et de l’environnement  ». Tout un programme !

    À la Bees-Coop de Bruxelles, on trouve de tout comme dans un supermarché traditionnel, mais en version plus ou moins bio, local, zéro déchet, équitable. « Plus ou moins » parce qu’il y a un peu de tout ça, mais que chaque produit ne répond pas à l’ensemble de ces critères. Et ce qui fait surtout l’originalité de l’endroit, c’est que c’est collaboratif : pour pouvoir faire ses courses à la Bees-Coop, il faut devenir collaborateur. Chaque membre doit investir 25 euros dans la coopérative (qui ne poursuit pas de but lucratif), puis s’...

    Lire la suite

  • Grand Baromètre: une vague verte qui rend très très nerveux

    Voilà qui va secouer le monde politique belge. Après des années de domination des partis socialiste, social-chrétien et plus récemment de la N-VA, voici qu’une nouvelle force politique s’impose. Par le biais d’un sondage qui demande évidemment à être vérifié dans les urnes, mais qui ne surprendra pas, tant la poussée verte, des communales aux marches pour le climat, donnait la direction du vent électoral ces derniers temps.

    ...

    Lire la suite