Accueil Société

La loi climat entame son parcours parlementaire

Les juristes à l’origine de la proposition de loi spéciale sur le climat ont été auditionnés par le Parlement. Des premiers positionnements, on peut déduire qu’à défaut de soutien suffisant du côté flamand, il ne sera pas facile de décrocher la majorité spéciale indispensable à son adoption.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Faut-il doter la Belgique d’une loi spéciale sur le climat fixant des objectifs à moyen et long terme et réformant les procédures de dialogues et de prise de décision de notre pays ? C’est une demande des milliers de manifestants, jeunes et moins jeunes, qui défilent dans les rues des villes depuis plusieurs semaines. C’est aussi l’objet d’un texte déposé par Ecolo-Groen à la Chambre et cosigné par le MR, le PS, le SP.A, le CDH et Défi.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Dopchie Henri, mercredi 13 février 2019, 20:05

    La proposition de loi "fixe un objectif de 100% de renouvelable en 2050." Ceci exclut le nucléaire à cette date. L'arrêt du nucléaire n'est pas en faveur du climat, bien au contraire, et n'a pas sa place dans ce projet de loi. D'ailleurs, cet arrêt pour 2025 fait déjà l'objet d'une loi.

  • Posté par Philippe Pasman, mercredi 13 février 2019, 16:24

    M. Ask Just. Ce n'est pas mon portefeuille qui est en cause, je serai mort bien avant, mais celui de mes enfants et petits enfants. Je ne conteste pas le changement climatique mais je conteste ces affirmations qui rendent l'activité humaine comme seule responsable de ces changements et donc toutes les mesures qui vont être prisent dans la précipitation, sous la pression de la rue, qui seront pour la plus part inefficaces et très couteuses.

  • Posté par Philippe Pasman, mercredi 13 février 2019, 13:40

    Et si la vraie cause du réchauffement n'était pas le CO2. On aurait alors dépensé des milliards par an pour rien? dans ce cas vous diriez quoi à vos petit enfants? Excuses moi je me suis trompé? j'ai écouté les autres qui disaient que…? C'est vraie que tout cet argent aurait pu servir autrement pour votre avenir? Je sais on ne peut plus rien entreprendre car la dette est trop importante et vous devrez travailler toute votre vie juste pour payer les intérêts? Excuses nous d'avoir été si crédule.

  • Posté par Ask Just, mercredi 13 février 2019, 15:47

    Philippe, on parle efficacité/sobriété énergétique ici, pas uniquement C02/climat, même si c'est le CO2 est utilisé comme "étalon" de cette efficacité/sobriété. Par ailleurs, aucun élément probant ne va dans votre sens, à l'inverse de tonnes d'autres montrant que CO2 et autres GES sont des marqueurs et acteurs importants des perturbations environnementales en cours. Et si vous vous trompiez (et là, on parle de morts et famine autour de vous, pas de petits trous dans votre si cher portefeuille), ce sera quoi votre excuse?

  • Posté par Deckers Björn, mercredi 13 février 2019, 13:01

    Jean-Louis Brassiene, en réalité, le CD&V et le VLD retourne la logique pour enfumer les électeurs (soit disant pas de contrainte). Avec la popularité des marches pour le climat en Flandre, si vous y réfléchissez un peu, le CD&V et le VLD aurait tout intérêt à voter joyeusement une loi sans contrainte (ça ne mange pas de pain et ça maintien tout à la fois les électeurs écolo hors de l'appel Groen que les autres au CDV et VLD). Il y a deux choses que le CD&V et le VLD n'aiment pas dans cette loi. D'une part, contrairement à ce qu'ils disent, cette loi introduit une contrainte et un contrôle annuel de cette contrainte, et d'autre part, on remet la coupole de la gestion de l'environnement au fédéral. Tout ce dont vous parlez vient en dessous. La loi proposée par des spécialistes du droit constitutionnel (ne les prenez pas pour ce qu'ils ne sont pas svp) est un cadre. Chaque entité (fédéral, région, communauté) doit chaque année rendre des comptes sur son action climatique. Après, il appartient à chaque entité de définir dans ce cadre les mesures concrètes pour atteindre les objectifs. Quand au coût, Jean-Pierre Poels a bien répondu en partie à votre mauvais argument. Il en est un autre que la plupart des climato-j'en ai rien à battre oublie, c'est la facture que nous coûtera l'inaction. Les changements climatiques vont avoir et ont déjà parfois des conséquences qui dès à présent sont chiffrés (croyez bien que les sociétés d'assurances planchent déjà largement sur le sujet!). Et donc, au-delà des générations futurs, sauf à avoir déjà un pied dans la tombe, nous serons déjà impactés nous même, sur la santé mais aussi budgétairement.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs