Magasins fermés, piquets de grève, transports perturbés: la Belgique tourne au ralenti en ce jour de grève nationale (direct)

La grève nationale en front commun syndical CSC-FGTB-CGSLB n’épargne aucun secteur. Transports en commun, ports, collecte des déchets, entreprises, poste, hôpitaux, zonings ou centres commerciaux sont touchés par le mouvement social.

Gares et aéroport déserts, piquets…: la grève nationale en images

Cette vaste mobilisation fait suite à l’échec des négociations sur un accord interprofessionnel (AIP) pour la période 2019-2020. La grève a déjà touché le rail et le trafic aérien depuis 22h00 mardi.

De nombreux magasins fermés

Les portes d’une centaine de supermarchés resteront fermées. La chaîne Carrefour compte 44 fermetures de magasins et Delhaize 68. La majorité des enseignes sont toutefois ouvertes.

La chaîne Delhaize connaît une situation semblable. «  Pour l’instant, tous les magasins franchisés sont ouverts. Soit plus de 650 », signale le porte-parole Roel Dekelver. Ces franchisés sont les supermarchés AD, les enseignes de proximité Proxy-Delhaize et les petits magasins Shop & Go.

Les magasins gérés par Delhaize sont toutefois bien plus touchés par la grève. Sur les 130 que la chaîne compte dans le pays, 68 sont fermés. Seuls cinq sont fermés en Flandre.

Il est aussi question d’actions sporadiques dans des centres de distribution Delhaize mais qui n’ont pas d’impact sur l’approvisionnement des magasins. Chez Carrefour aussi, les enseignes sont correctement livrées.

Stib, TEC

Dans les transports publics, il faut s’attendre à de fortes perturbations à divers degrés sur les réseaux des TEC, Stib et De Lijn.

– à Bruxelles

Les métros ne circulaient à 7h30 que sur la ligne 1 entre les stations Gare de l’Ouest et Montgomery. Un bus navette assurait toutefois la liaison entre Simonis et De Brouckère. Roulent les trams sur les lignes 3, 4, 7, 51, 82 et 92 et seuls les arrêts des lignes de bus 29,46, 71 et 87 sont desservis.

– en Wallonie : cliquez ici pour un aperçu de la situation

Le réseau des transports en commun wallons est fortement perturbé. Le TEC Liège-Verviers est pratiquement à l’arrêt à 7h15, tandis qu’aucun métro n’est sorti des dépôts du TEC Charleroi, hormis les services de Jumet assurés à 9 %.

Seuls 5 % des services étaient assurés par le Tec dans la région Eupen et Fagnes, le reste du réseau Liège-Verviers étant paralysé par la grève.

Dans le Brabant wallon, 17 % des parcours sont desservis.

Le TEC Hainaut estimait que 10 % des services seraient assurés à Mons, 15 % dans le Borinage et 2 % dans le Centre. Les usagers pouvaient s’attendre à un taux de circulation plus important en Hainaut occidental, soit 71 %.

En province de Namur, un bus sur trois roulait, pour plus de deux tiers dans le Luxembourg belge.

Le TEC précisait que les 900 circuits de transport scolaire vers l’enseignement ordinaire et spécialisé sont tous assurés.

Les trains

Près de la moitié des trains roulent ce mercredi, jour de grève nationale qui occasionne la mise en place d’un service alternatif sur le rail belge, a confirmé une porte-parole de la SNCB vers 7h30.

Durant l’heure de pointe du matin, les trains IC roulent ainsi que des trains S notamment autour de Bruxelles, Charleroi et Liège, là où les autres transports en commun sont fort touchés par la grève, précise Elisa Roux la porte-parole.

Les trains P sont supprimés.

Les navetteurs sont invités à consulter le planificateur de voyages de la SNCB pour savoir si des trains assureront leurs trajets et pour en connaître les horaires. Il s’agit bien d’un nouvel horaire adapté en fonction des trains qui roulent (les trains qui circulent en temps normal et qui sont supprimés ne sont pas renseignés sur le planificateur horaire).

En revanche, le trafic ferroviaire international ne devrait pas être trop touché par la grève. Thalys a prévu une seule annulation entre Bruxelles et Paris alors qu’Eurostar ne s’attend pas à des problèmes majeurs pour les passagers devant se rendre en Angleterre. Seules les personnes voyageant en Eurostar vers la France (Lille ou Calais) devront revoir leurs plans en raison de la fermeture du terminal « intra-Schengen » en gare de Bruxelles-Midi. Il s’agit d’une minorité de passagers.

Situation calme sur les routes

De nombreux navetteurs semblaient avoir pris leurs dispositions mercredi matin, jour de grève nationale, la situation étant « exceptionnellement calme » pour un jour de semaine, selon le Centre flamand du trafic.

► Notre info trafic en temps réel

« On distingue à peine la formation de files », souligne le Centre. Le pic de bouchons cumulés sur le réseau routier belge a été atteint vers 08h00-08h30 avec une quarantaine de kilomètres contre 160 pour un mercredi habituel à ce moment de la journée.

Le courrier

La distribution du courrier est globalement assurée dans l’ensemble du pays, a fait savoir une porte-parole de bpost. Les tournées des journaux ont ainsi été effectuées à plus de 95 %, tant en Wallonie qu’en Flandre et à Bruxelles. Quant à l’acheminement des lettres et des colis, la situation est meilleure dans le nord que dans le sud du pays, où seules 68 % des tournées sont assurées.

Le mouvement de grève, qui touche de nombreux secteurs à travers tout le pays, n’affectera finalement pas trop la distribution du courrier ce mercredi.

Le direct sur mobile

Les avions

Le trafic aérien est, lui, paralysé. Skeyes (ex-Belgocontrol) a en effet interdit le trafic aérien entre mardi 22h00 et mercredi 22h00. Selon Skeyes, il n’y a pas de certitude quant au nombre d’employés pour occuper un nombre limité de postes cruciaux. Les aéroports ont annulé leurs vols.

Les zonings

Les zonings industriels et centres commerciaux ne sont pas épargnés par le mouvement social avec blocages de ronds-points et fermetures d’entreprises. De nombreux piquets de grève seront installés devant des entreprises un peu partout dans le pays.

Les administrations

Les administrations locales et régionales – parmi lesquelles les CPAS, les provinces, les pompiers, les polices locales et fédérale, les hôpitaux et les intercommunales – prennent également part au mouvement.

tri de Charleroi a été bloqué, celui-ci est donc difficilement accessible.

Les écoles

La grève est aussi couverte dans l’enseignement, même si aucun appel à la grève n’a été officiellement lancé. L’accueil se déroule normalement dans les écoles.

Les hôpitaux

Enfin, les hôpitaux sont aussi touchés à divers degrés par la grève. Selon les institutions, il y a soit un service minimum (salles d’opération pour urgences, polyclinique fermée, etc.), soit un service limité (au cas par cas par les services).

Les ports

L’appel à la grève a aussi été lancé dans les ports. À Anvers, le mouvement syndical devrait avoir un impact considérable avec des pertes de plusieurs millions d’euros. Les syndicats annoncent aussi pour Anvers des centaines de sociétés, institutions, bloquées lors de la grève. Le port de Gand sera quasiment paralysé par la grève.

L’Union belge du transport (UBT) a appelé les chauffeurs de bus, routiers, taximen, déménageurs à rejoindre le mouvement.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. MontageFederal

    Le bulletin du gouvernement fédéral: les notes des ministres

  2. Le loyer, l’université, les sorties et les courses... Kenzy paie tout
: «
J’avais envie de pouvoir être autonome, indépendant
».

    Les débrouillards: Kenzy, des études, deux boulots et une multitude de projets

  3. Maria Alyokhina sur scène à Edimbourg en Ecosse, le 15 août 2018.

    Marsha, membre des Pussy Riot: «Il faut choisir de ne pas se taire»

Chroniques
  • Avec «tel», il faut viser juste

    En point de mire

    La cible de cette chronique est un monosyllabe, tel, qui cumule les emplois : adjectival, pronominal, nominal et même conjonctif pour certains. D’où quelques soucis pour les adeptes d’un français académique, parfois malmené par l’usage. Tentons donc d’y voir clair avant d’ajuster le tir.

    L’emploi de tel comme adjectif qualificatif ne pose pas de problème : de telles rencontres te grandissent ; nous n’attendions pas de tels orages. Pas plus de tracas lorsque tel est pronom, dans un registre littéraire : tel exige un confort royal, tel autre se contente du minimum  ; tel est pris, qui croyait prendre. Pas davantage avec les emplois nominaux :...

    Lire la suite

  • Grève des contrôleurs aériens: le beurre et l’argent du beurre

    Depuis quelques jours, c’est un peu le monde à l’envers pour ceux qui ont une vue caricaturale de francophones qui cultiveraient la grève, ne jureraient que par l’actionnariat public et pour qui la protection des travailleurs relèverait du sacré.

    Jugez plutôt : le patron (wallon) de l’aéroport de Liège demande la privatisation de Skeyes, l’entreprise publique fédérale en charge du contrôle aérien, le ministre en charge des Aéroports à la Région wallonne, Jean Luc Crucke, vient de suspendre le...

    Lire la suite