Accueil Société

Les rétroactes de l’affaire des visas humanitaires

L’ancien secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration, Theo Francken, était auditionné ce mercredi en commission de l’Intérieur de la Chambre. La dernière étape en date d’une affaire qui a débuté le 15 janvier.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Le 15 janvier, coup de tonnerre : on apprend qu’un conseiller communal de la N-VA à Malines a été arrêté dans le cadre d’une enquête portant sur des irrégularités dans l’attribution de visas humanitaires. L’homme, âgé de 44 ans, aurait reçu des sommes de 2.000 à 10.000 euros pour permettre à des chrétiens de Syrie et d’Irak de venir en Belgique – sachant que l’octroi d’un tel visa humanitaire représente un coût administratif de 350 euros. Une enquête est ouverte pour trafic d’êtres humains, organisation criminelle, corruption passive et extorsion, menée par la police judiciaire fédérale. Le même jour, un nom sort : Melikan Kucam. Et la N-VA décide de suspendre en urgence le conseiller communal de ses fonctions.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs