Le corps sans vie d’une étudiante de l’ULB retrouvé sur le campus: la thèse de l’accident privilégiée

Le corps sans vie d’une étudiante de l’ULB retrouvé sur le campus: la thèse de l’accident privilégiée

Le corps sans vie d’une étudiante de l’ULB âgée de 18 ans a été retrouvé sur le campus du Solbosch à Ixelles, jeudi vers 01h30 du matin, indique le parquet de Bruxelles. La jeune femme avait été signalée disparue depuis mercredi. Selon le parquet, il n’y a pas eu d’intervention d’un tiers. La thèse de l’accident est donc privilégiée mais l’enquête se poursuit. Selon l’ULB, une cellule de soutien a été mise en place pour tout étudiant qui le souhaite.

La jeune femme avait été vue pour la dernière fois le 13 février vers 01h30. Elle participait à une soirée organisée sur le campus de l’ULB à Ixelles, selon le parquet. «  Plusieurs devoirs d’enquête ont été initiés afin de la retrouver. Lors d’un ratissage effectué sur le campus du Solbosch de l’ULB, l’équipe de garde de la cellule des personnes disparues de la Police fédérale a découvert ce jeudi le corps sans vie de la jeune fille », a-t-il indiqué.

«  Le procureur du Roi ainsi que le médecin légiste sont descendus sur les lieux. Selon les premiers éléments, le décès n’a pas été causé par l’intervention d’un tiers. La thèse de l’accident est privilégiée. L’enquête se poursuit et une autopsie sera effectuée demain matin », a encore ajouté le parquet.

Une chute

L’ULB a également précisé que l’étudiante semble avoir fait une chute qui a entraîné son décès. Celle-ci était inscrite en première année du bachelier en sociologie et anthropologie. «  Cet accident dramatique plonge la communauté universitaire dans une énorme tristesse », a déclaré l’université via sa page Facebook. «  L’Université présente ses plus sincères condoléances à la famille et aux proches [de l’étudiante]. Une cellule de soutien a été mise en place avec l’appui de PsyCampus ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20190716-3V2NE5 2019-07-16 14:13:29

    La Lune a marqué les Hommes, ils y ont laissé leurs traces (infographie)

  2. Presse-papier01

    Pour les histoires de cœur, Internet a remplacé l’ami entremetteur

  3. Les seins nus étaient un symbole de libération de la femme dans les années 70. Aujourd’hui, beaucoup de Romandes ne portent pas de soutien-gorge pour leur propre confort.

    A Genève, les seins se passent de soutien

Chroniques
  • A-t-on «bruxellé» sur la Lune?

    Du Brussels Vloms sur la Lune ?

    Nul n’ignore que les prétendus premiers pas de l’homme sur la Lune le 21 juillet 1969 relèvent de la fake news – pardon, de l’infox. Et que le premier à fouler le sol lunaire n’est pas l’Américain Neil Armstrong, mais notre compatriote Tintin, reporter de son état, dont les aventures lunaires ont été contées par Hergé dans les albums Objectif Lune (1953) et On a marché sur la Lune (1954). La vérité ayant repris ses droits, posons-nous une question essentielle : aurait-on parlé bruxellois sur la Lune ?

    Les fidèles de cette chronique connaissent déjà la réponse : le billet de la semaine dernière a...

    Lire la suite

  • Faut-il remettre la main sur la Lune?

    Elle est là depuis les premiers jours de la Terre et elle est le musée des premiers moments de l’Univers. Fascinante, elle est gravée à Lascaux, célébrée en Egypte, niée par l’Inquisition. Verne et Wells imaginent comment sonder son mystère. Méliès en fait une farce philosophique. C’est d’une guerre que naîtront carburants et calculateurs, clés du voyage. C’est d’une autre, froide, que viendra l’accomplissement, dans un délai exceptionnellement court. Les pionniers furent téméraires et, heureusement, un peu chanceux, à dos de Saturn, la...

    Lire la suite