Accueil Culture Livres

Le portrait de Soren en cent témoignages, façon puzzle

Dans « Soren disparu », Francis Dannemark

et Véronique Biefnot ont tenté le pari risqué de reconstitué une vie, celle de Soren, à travers les récits de ceux qui l’ont connu et évitent l’éparpillement en maitrisant, au contraire, un mouvement de rassemblement.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 3 min

Soren est le héros de ce roman. Mais Soren, on ne le verra jamais, on ne l’entendra jamais. Il a disparu. Est-il mort ? S’est-il suicidé en se jetant à l’eau, à Bordeaux ? On n’a rien retrouvé de lui. Il s’est évanoui, hop, comme ça. Ce qui reste de lui, ce sont ses réactions, ses témoignages, cent ou un peu plus. Ses amis, des connaissances, des ennemis aussi, des relations professionnelles, ses ex, sa fille… Qui se souviennent, racontent une anecdote ou l’autre, un trait de caractère ou un autre, ses yeux doux et sa passion pour la musique, son honnêteté un peu rigide, son mépris du sens du compromis.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs