Accueil Société

Places d’accueil: le flou des chiffres est un handicap

37.000 handicapés francophones seraient en situation de grande dépendance. Bruxelles et la Wallonie ne comptent qu’un peu plus de 10.000 places d’accueil. Mais le manque de chiffres officiels entrave la visibilité du phénomène. Si la qualité de l’accueil s’améliore, la création de nouvelles places demeure bien trop lente.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Le manque de places d’accueil pour les personnes handicapées est un problème bien connu, qui a même valu à l’Etat belge une condamnation par le Conseil de l’Europe, en juillet 2013. Les changements sont pourtant trop lents, la faute, en partie, au flou qui entoure la matière : des définitions du handicap qui divergent en fonction des régions, aux bases de données non croisées… « Impossible donc d’obtenir des chiffres fiables, regrette Anne Havaert, attachée au Conseil supérieur national des personnes handicapées (CSNPH). Un vide derrière lequel les politiques peuvent agilement se réfugier : sans chiffres pertinents, difficile de budgéter une mesure. Résultats : les besoins sont surestimés, plus souvent sous-estimés, voire simplement ignorés. »

Selon les derniers chiffres du SPF Affaires sociales (2016), près de 25.000 personnes à Bruxelles et 112.000 en Wallonie sont porteuses d’un handicap.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs