La victoire à l’arraché de Bruges, la défaite surprise d’Arsenal: revivez la soirée d’Europa League en vidéo

La victoire à l’arraché de Bruges, la défaite surprise d’Arsenal: revivez la soirée d’Europa League en vidéo
Photo News

Jeudi soir, le Club de Bruges recevait le RB Salzbourg dans le cadre des seizièmes de finale aller de l’Europa League. En s’imposant 2-1 grâce à des buts de Denswil et Wesley, les hommes d’Ivan Leko ont pris une option sur la qualification. Le match retour aura lieu le 21 février en Autriche.

De son côté, Genk, deuxième et dernier club belge engagé dans une compétition européenne, a partagé sur la pelouse du Slavia Prague. Avec Pozuelo sur le banc, les Limbourgeois n’ont pas réussi à faire flancher les visités, soutenus en masse par leur public. Finalement, Philippe Clément a fait rentrer son maître à jouer espagnol à l’heure de jeu. Malgré des bons ballons, Pozuelo n’a pas réussi à renverser la situation en faveur du Racing.

La surprise de la soirée vient de Bielorussie où Arsenal s’est incliné 1-0 face au BATE Borisov. Les Gunners ont été surpris sur un coup de pied arrêté à la 45e minute et devront attendre le match retour à l’Emirates Stadium pour espérer inverser la tendance.

Chelsea, de son côté, s’est imposé 1-2 à Malmo. Eden Hazard est monté alors que les Blues étaient en tête au niveau du score grâce à Barkley et Giroud. Anders Christensen a réduit le retard pour les Suédois alors que le match retour aura à Stamford Bridge le 21 février.

Naples a facilement disposé du FC Zurich sans Dries Mertens, préservé par Carlo Ancelotti. Insigne, Callejon et Zielinski sont les buteurs napolitains de la soirée. Benjamin Kololli a réduit l’écart à 3-1 en fin de rencontre et donne un petit espoir à ses équipiers pour le match retour.

Le Benfica Lisbonne est parti chercher une victoire 2-1 au Galatasaray. Malgré une égalisation de l’ex-Standardman Christian Luyindama, Seferovic faisait le break à l’heure de jeu.

Le FC Séville s’est imposé sur le terrain de la Lazio Rome grâce à Ben Yedder. L’autre équipe de Séville, le Betis a réalisé une bonne affaire à l’extérieur en allant arracher le 3-3 à Rennes.

Dedrick Boyata et le Celtic auront du mal à se qualifier pour le prochain tour : ils se sont inclinés à domicile face au FC Valence (0-2). Le Shakhtar Donetsk, réduit à dix, a concédé le match nul 2-2 face à l’Eintracht Francfort.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. © Sylvain Piraux - Le Soir

    Yvon Englert (ULB): «La proposition du MR pour la fusion UCL/Saint-Louis, c’est le venin de la discorde»

  2. Deux migrants venus de Côte d’Ivoire en route pour le col de l’Echelle. Au risque d’accidents s’ajoutent les menaces de l’extrême droite identitaire. © AFP.

    Dans les Alpes, les migrants fuient l’Italie de Salvini

  3. Pour la gauche en revanche, Steve Bannon est le diable en personne. Ce qui lui convient plutôt.

    Élections européennes: la méthode Steve Bannon

Chroniques
  • L’élection cachée

    Elections gâchées d’abord ; la première chose qui me frappe, dans la campagne nationale et européenne, c’est le poids de plus en plus lourd que pèsent les rumeurs, les fake news, les manipulations de toutes sortes. Plutôt que de mettre en avant un programme, les candidats se lancent dans des attaques plus ou moins masquées visant à discréditer l’adversaire. Un tel prendrait tel autre dans son équipe, lequel serait ceci ou cela… Il aurait dit que… L’argumentaire porte sur les intentions prêtées (ou volées), pas sur les propositions réelles et les actes. J’ai pointé l’importance que risque de jouer un personnage comme Steve Bannon dans la prochaine élection européenne  ; mais ce que Bannon joue à grande échelle (la manipulation, la désinformation, l’attaque personnelle…) est devenu le comportement de base.

    On aurait pu espérer que des élections rectorales dans une université se passent différemment ; les académiques et chercheurs, leurs étudiants, sont supposés...

    Lire la suite

  • Grève des contrôleurs aériens: le beurre et l’argent du beurre

    Depuis quelques jours, c’est un peu le monde à l’envers pour ceux qui ont une vue caricaturale de francophones qui cultiveraient la grève, ne jureraient que par l’actionnariat public et pour qui la protection des travailleurs relèverait du sacré.

    Jugez plutôt : le patron (wallon) de l’aéroport de Liège demande la privatisation de Skeyes, l’entreprise publique fédérale en charge du contrôle aérien, le ministre en charge des Aéroports à la Région wallonne, Jean Luc Crucke, vient de suspendre le...

    Lire la suite