JO 2020: des équipes coréennes unifiées envisagées dans quatre sports

JO 2020: des équipes coréennes unifiées envisagées dans quatre sports
EPA

Le Comité international olympique et les deux Corées envisagent la participation d’équipes coréennes unifiées dans quatre sports, à savoir le basket-ball, le hockey sur gazon, le judo et l’aviron aux Jeux olympiques de Tokyo-2020, a annoncé vendredi le CIO.

A la demande des Comités nationaux olympiques nord et sud-coréens, le CIO « va continuer d’étudier » avec les fédérations internationales concernées la participation aux phases de qualification d’équipes féminines unifiées en basket-ball et en hockey sur gazon, d’une autre dans l’épreuve mixte de judo et d’équipages unifiés dans quatre catégories en aviron, à la fois chez les hommes et les femmes : quatre sans barreur, quatre de couple et le huit.

«  La participation de ces équipes coréennes unifiées aux JO de Tokyo 2020 doit passer par une qualification », a bien insisté le CIO.

Une réunion tripartite entre le président du CIO Thomas Bach, les ministres des sports nord et sud-coréens et les présidents de chaque comité national olympique s’est déroulée vendredi matin au siège du CIO.

Le hockey sur glace féminin déjà mis à l’honneur

L’objectif était d’étudier la possibilité d’engager des équipes unifiées à la fois pendant les phases qualificatives et pendant les JO de Tokyo.

Les différentes parties vont « poursuivre » les discussions et « tout résultat nécessitera l’approbation de la Commission exécutive du CIO » qui se réunit à Lausanne du 26 au 28 mars prochain, a précisé l’instance.

Après des années de fortes tensions, les deux Corées avaient défilé sous un drapeau unique lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang en 2018 et une équipe coréenne unifiée avait participé au tournoi de hockey sur glace féminin.

Depuis ces JO de Pyeongchang, plusieurs équipes unifiées ont marché dans les pas des hockeyeuses, en judo, basket-ball ou handball.

D’autres sports, comme le hockey sur gazon ont annoncé leur volonté de présenter des équipes coréennes unifiées, à la fois dans les phases qualificatives et durant le tournoi olympique.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. © Sylvain Piraux - Le Soir

    Yvon Englert (ULB): «La proposition du MR pour la fusion UCL/Saint-Louis, c’est le venin de la discorde»

  2. Deux migrants venus de Côte d’Ivoire en route pour le col de l’Echelle. Au risque d’accidents s’ajoutent les menaces de l’extrême droite identitaire. © AFP.

    Dans les Alpes, les migrants fuient l’Italie de Salvini

  3. Pour la gauche en revanche, Steve Bannon est le diable en personne. Ce qui lui convient plutôt.

    Élections européennes: la méthode Steve Bannon

Chroniques
  • L’élection cachée

    Elections gâchées d’abord ; la première chose qui me frappe, dans la campagne nationale et européenne, c’est le poids de plus en plus lourd que pèsent les rumeurs, les fake news, les manipulations de toutes sortes. Plutôt que de mettre en avant un programme, les candidats se lancent dans des attaques plus ou moins masquées visant à discréditer l’adversaire. Un tel prendrait tel autre dans son équipe, lequel serait ceci ou cela… Il aurait dit que… L’argumentaire porte sur les intentions prêtées (ou volées), pas sur les propositions réelles et les actes. J’ai pointé l’importance que risque de jouer un personnage comme Steve Bannon dans la prochaine élection européenne  ; mais ce que Bannon joue à grande échelle (la manipulation, la désinformation, l’attaque personnelle…) est devenu le comportement de base.

    On aurait pu espérer que des élections rectorales dans une université se passent différemment ; les académiques et chercheurs, leurs étudiants, sont supposés...

    Lire la suite

  • Grève des contrôleurs aériens: le beurre et l’argent du beurre

    Depuis quelques jours, c’est un peu le monde à l’envers pour ceux qui ont une vue caricaturale de francophones qui cultiveraient la grève, ne jureraient que par l’actionnariat public et pour qui la protection des travailleurs relèverait du sacré.

    Jugez plutôt : le patron (wallon) de l’aéroport de Liège demande la privatisation de Skeyes, l’entreprise publique fédérale en charge du contrôle aérien, le ministre en charge des Aéroports à la Région wallonne, Jean Luc Crucke, vient de suspendre le...

    Lire la suite