Didier Reynders annule sa participation à la mission économique au Mexique

Didier Reynders annule sa participation à la mission économique au Mexique

Didier Reynders devait s’envoler samedi pour accompagner la mission économique princière au Mexique. Mais « différentes affaires » le retenant au pays, le vice-premier et ministre des Affaires Étrangères et de la Défense, a décidé ce matin de renoncer à ce déplacement (d’autres ministres, dont le vice-Premier Kris Peeters, accompagnent la princesse Astrid, qui est donc « couverte »).

Parmi les affaires à régler, il y a un conseil européen Affaires Étrangères lundi et mardi, à Bruxelles. Mais aussi les discussions en coulisses pour la désignation des têtes de listes pour les élections du 26 mai. Discussions qui s’éternisent au MR.

Sachant que Didier Reynders répète depuis un an qu’il se présentera à la Chambre à Bruxelles. Mais que cette place est désormais convoitée par d’autres, du moins entre dans la réflexion stratégique sur « le meilleur déploiement possible des ténors libéraux » pour engranger le maximum de voix et de sièges au triple scrutin de mai. Et l’on sait que la tête de liste fédérale a Bruxelles intéresserait aussi le Premier ministre Charles Michel, car il s’agit d’une circonscription plus grande que le Brabant wallon (ou le MR pourrait par ailleurs perdre des plumes au profit d’Ecolo) et bilingue.

Manifestement, des décisions importantes se prendront dans les jours qui viennent. Mieux vaut être présent pour (tenter de) les influencer…

>Didier Reynders aura trois concurrents pour le poste de secrétaire général du Conseil de l’Europe

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. 140310-F-NG006-007

    F-35: «Ce que nous promettons à l’industrie belge, ce ne sont pas des cacahuètes!»

  2. 150 pièces, toutes authentiques, rassemblées ici pour la première et dernière fois.

    Toutânkhamon, superstar des pharaons à Paris

  3. «
Le non-marchand a l’avantage d’avoir besoin de toutes sortes de profils financiers
», explique -Michel Cappoen, secrétaire général du Setca.

    Bientôt des banquiers en blouse blanche

Chroniques
  • Visa pour la Flandre: nos ancêtres les… Bourguignons

    Et voilà un livre qui s’est vendu à 50.000 exemplaires en un mois de temps et est d’ores et déjà assuré d’une traduction en allemand et en anglais. Et voilà un auteur qui remplissait ce lundi une salle de 400 personnes à Strombeek-Bever, comme chaque jour de la semaine depuis un mois. Et voilà un travail décliné en podcasts d’une heure et demie sur Radio Klara et qui devrait faire l’objet de représentations en 2020 à la KBR, la Bibliothèque royale de Belgique.

    La raison de cet engouement ? De Bourgondiërs, le dernier opus de l’auteur Bart Van Loo qui a déjà enthousiasmé Flamands et Néerlandais par sa capacité à son Napoléon et son  Histoire chantée de la France. Il a travaillé pendant quatre ans à ce nouvel ouvrage de 600 pages, plongé dans les livres, dialogué avec les médiévistes pour se consacrer finalement à l’écriture avec, aux pieds, des baskets neuves sur lesquelles il a fait inscrire « Philippe Le Hardi ». Un accoutrement qui n’était...

    Lire la suite

  • Orban suspendu du PPE: petites punitions entre amis

    Et voilà donc le Fidesz, le parti du dirigeant hongrois Viktor Orban suspendu jusqu’à nouvel ordre. Le Parti Populaire Européen (PPE) sort, lui, ce jeudi de la position de Ponce Pilate qui a été la sienne durant des années, mais de façon assez hypocrite. Orban et son parti sont en effet publiquement déjugés mais il n’y a rien de définitif dans ce geste tardif posé, qui ne préfigure en rien d’une future exclusion.

    La logique « juridique » impose certes de donner un avertissement avant d’...

    Lire la suite