Accueil Économie

Proximus a le feu vert pour rajeunir ses troupes

Le gouvernement a donné son accord pour que la direction de Proximus négocie avec les syndicats un plan de délestage des plus âgés, majoritairement statutaires.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 2 min

On savait que la patronne de Proximus, Dominique Leroy souhaitait délester l’opérateur de ses employés plus âgés, majoritairement statutaire.

Elle a obtenu le feu vert du gouvernement pour préparer, en concertation avec les organisations syndicales, un plan de départ pour les plus de 60 ans.

L’information, révélée vendredi par L’Écho et De Tijd, nous a été confirmée à bonnes sources.

Mais Dominique Leroy a dû s’y prendre à trois reprises pour obtenir gain de cause.

Selon nos informations, elle aurait tout d’abord approché le gouvernement fédéral avec un plan de départ pour les 56 ans et plus, que le gouvernement aurait jugé inacceptable.

La CEO de Proximus a alors revu sa copie pour présenter un nouveau plan prévoyant cette fois un départ à 58 ans et plus. Nouveau refus du gouvernement.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs