Accueil Belgique Politique

Congrès SP.A: dans les cordes, le parti tente le crochet du gauche

Les socialistes flamands se retrouvent en congrès ce samedi à Anvers. Mot d’ordre : « Go left ! », à gauche toute. Les sondages sont mauvais, ils plombent la famille socialiste dans son ensemble en Belgique. John Crombez, président, nous explique : « Nous sommes le recours après les dégâts du gouvernement le plus capitaliste depuis la Seconde guerre mondiale »…

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

Talonnés et/ou débordés par des formations populistes ici, souverainistes ailleurs, parfois par la gauche radicale, ou bien par les verts, les socialistes et sociaux-démocrates européens tentent tant bien que mal d’inverser la mauvaise courbe sondagière, entre autres celle qui (lire notre enquête Ipsos) crédite le SP.A de 11 % des intentions de vote en Flandre. Un étiage très insuffisant, qui tire toute la « famille » socialiste (SP.A-PS) vers le bas : pensez au nombre de sièges à la Chambre, déterminants dans le rapport de forces après le 26 mai, en vue de la constitution d’un gouvernement fédéral.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Deckers Björn, samedi 16 février 2019, 18:32

    Après le SPD en Allemagne la semaine dernière, le SP.A aujourd'hui. Il en aura fallu du temps et des déconvenues pour que les socialistes redécouvrent le socialisme (après les égarements du tournant Blair - Schröder). Attention, les cocos, le réveil est non seulement tardif, mais les électeurs chercheront surtout à savoir si cette fois, il est sincère. Ce qu'on attend des sociaux-démocrates, c'est qu'ils adoptent, tant au niveau national qu'au niveau supranational et certainement au niveau européen des positions qui démontrent la bonne foi et l'engagement véritable. Nous n'avons pas oublié que le SP.A préférait banqueter avec le PVDA hollandais de Frans Timmermans que de discuter avec Paul Magnette et Elio Di Rupo lors de la question du CETA. Toute la question est là, rougir les affiches tant et plus ne refera pas du SP.A un parti socialiste crédible. Ce qu'on attend, coco, ce sont des actes! Et pour le SP.A en Flandre comme pour le PVDA aux Pays-Bas, il est moins une!!!

  • Posté par Nicolay Jean-marie , dimanche 17 février 2019, 12:40

    Vous avez totalement raison!

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs