Le journal L’Avenir paraîtra ce samedi

© Photo News
© Photo News

Les différents titres des Éditions de l’Avenir paraîtront bien samedi matin, après un jour de non-publication vendredi consécutif à un arrêt de travail la veille. La situation reste toutefois tendue au sein de l’entreprise, a appris Belga auprès de la Société des rédacteurs et de la délégation de l’Association des Journalistes Professionnels (AJP).

Une assemblée générale du personnel s’est tenue vendredi matin à l’initiative des représentants des journalistes. Ceux-ci ont ensuite été reçus par la direction vers midi. « Les discussions bien engagées au départ nous laissaient espérer un résultat positif. Mais après une interruption de séance demandée par la direction pour faire des simulations chiffrées de nos demandes, elle est revenue à ses positions initiales », regrettent la SDR et l’AJP. Elles ajoutent ne pas avoir eu accès aux simulations en question. « Il a été impossible d’obtenir les critères objectifs qui guideront les licenciements secs », déplorent-elles. « Dans ces conditions d’échec, nous conseillons à celles et ceux qui souhaitent toujours quitter l’entreprise de le signaler à la direction et de négocier individuellement leurs conditions de départ. »

Une enveloppe supplémentaire de 450.000 euros

Jeudi soir, la direction et la délégation syndicale CNE-Setca, sans les représentants des journalistes, s’étaient entendus pour proposer une enveloppe financière supplémentaire estimée à 450.000 euros. L’objectif était d’inciter à davantage de départs volontaires afin d’éviter les licenciements secs. Les membres du personnel candidats au départ en RCC (Régime de chômage avec complément d’entreprise) ont jusqu’à minuit pour se faire connaître. Une nouvelle réunion d’évaluation entre la direction et la délégation syndicale est prévue lundi. De leur côté, la SDR et l’AJP, qui estiment que leur action de jeudi a aidé les syndicats à obtenir cette enveloppe de 450.000 euros, regrettent aussi le refus de la direction d’appliquer la convention ’Journalistes’ aux départs volontaires.

En décembre dernier, le personnel et la direction des Éditions de l’Avenir s’étaient accordés sur le départ de 45 équivalents temps plein, sur une base volontaire, dont 31,74 au sein de la rédaction du média.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©Belga

    Les coulisses du retour de Vincent Kompany à Anderlecht

  2. Oulare et les Rouches n’ont eu que peu d’occasions à Genk dimanche.

    Le Standard en Europe sans passer par la case «barrage»

  3. La Belge Sylvia Huang se produira ce lundi.

    Dernière ligne droite pour les finalistes du Reine Elisabeth

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite