Accueil Belgique Politique

Grand Baromètre: en Flandre, la N-VA ne paie pas la chute du gouvernement

Avoir débranché la prise de la suédoise ne semble pas avoir traumatisé les électeurs du parti de Bart De Wever. Les nationalistes restent largement la première force politique au nord du pays. Les partis traditionnels sont à la peine alors qu’une vague verte s’annonce aussi en Flandre lors du scrutin de mai.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

La N-VA peut souffler. Avec 27,4 % des intentions de vote, elle reste, de très loin, le parti le plus populaire de Flandre, selon les résultats du Grand Baromètre Ipsos- Le Soir -RTL-TVI- Het Laatste Nieuws

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Deckers Björn, dimanche 17 février 2019, 17:21

    Faramarz Bigdeli, sortez un peu du petit bréviaire de la droite cassoulet, prenez le temps d'estimer avec objectivité le bilan du gouvernement suédois MR-NVA et venez me redire que ce bilan est tellement estimable qu'il mérite une suédoise bis. Je crois à l'intelligence collective et l'intelligence collective montre une porte au gouvernement suédois, la porte EXIT! De plus, votre commentaire est une double caricature. Vous omettez complètement de rappeler que durant le demi siècle dont vous parlez, la Wallonie a connu hélas le déclin de son industrie et comme beaucoup de région dans ce cas, elle a en effet tardé à s'investir dans de nouveaux secteurs. Vous oubliez surtout de rappeler que durant cette même période, la Flandre a financé son développement sur le pot commun, y compris sur les finances Wallonnes quand celle-ci était encore prospère. Vos propos sont très couramment tenu au café du commerce. Ca fait longtemps que les gens sérieux savent que la situation belge mérite une analyse un peu plus poussée que ces propos de bistrots.

  • Posté par Deckers Björn, samedi 16 février 2019, 17:55

    Et encore, Le texte est un peu léger. Si les trois partis flamands de la coalition fédérale ne perdent pas beaucoup depuis décembre dernier, l'auteur oublie de faire remarquer qu'en revanche, ils perdent nettement sur la durée de la législature. Si on votait aujourd'hui, les trois partis flamands de la coalition passerait de 65 sièges en 2014 à 54 aujourd'hui, soit une perte de 11 sièges! Si ça n'est pas une claque. Alors certes, cette dégelée date d'avant la crise de décembre dernier. Cela dit, dire qu'ils ne paient pas leur inconséquence est un peu léger tout de même.

  • Posté par Faramarz Bigdeli, dimanche 17 février 2019, 10:45

    Les 3 partis flamands ne sont certainement pas aussi incompétents qu’etaient et sont les socialistes dans le sud du pays et cela depuis plus d’un demi siècle. La preuve en est de la dégringolade de la Wallonie pendant cette période. Alors que la Flandre, pendant la même période s’est hissée au niveau des pays les mieux gérés en Europe.

  • Posté par Bricourt Noela, samedi 16 février 2019, 14:52

    Normal et prévisible puisqu'ils ne se préoccupent que de leur électorat.

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs