Elise Mertens écarte Angelique Kerber et file en finale du tournoi de Doha

AFP
AFP

Elise Mertens a réussi à se qualifier pour la finale du tournoi de Doha, une épreuve classée Premier WTA, jouée en plein en plein air sur surface dure, et dont la dotation s’élève à 916.131 dollars, vendredi soir. La N.1 belge, 21e mondiale, a battu en trois sets l’Allemande Angelique Kerber, ancienne N.1 mondiale, aujourd’hui classée 6e et 34e tête de série au Qatar : 6-4, 2-6, 6-1 après 1h48 de jeu. Il s’agissait d’une première rencontre entre la Limbourgeoise de 23 ans et la gauchère brêmoise de 31 ans.

Mertens jouera samedi la finale contre l’ex-numéro 1 mondiale, Simona Halep (WTA 3/N.1) détrônée après l’Open d’Australie par la Japonaise Naomi Osaka.

La nouvelle protégée de Thierry Van Clkeemput a battu dans la première demi-finale Elina Svitolina (WTA 7/N.4) 6-3, 3-6 et 6-4 en 2h07. Elle a ainsi mis fin à une série de trois défaites contre l’Ukrainienne.

Halep, 27 ans, mène 2-0 dans ses confrontations directes avec Mertens. Elle l’avait facilement dominé l’an dernier sur terre battue tant à Madrid (1er tour 6-0, 6-3) qu’à Roland-Garros (1/8e de finale 6-2, 6-1).

Mertens visera un 5e titre WTA après Hobart (2017, 2018), Rabat et Lugano (2018) à l’occasion de sa 6e finale (défaite à Istanbul en 2017). Elle compte aussi 6 titres WTA en double. Halep possède 18 titres en 33 finales jouées à ce jour dont un remporté à Doha en 2014.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Justine Henin avoue avoir adoré redécouvir les pétits coins de sa région, en famille, durant ce confinement.

    Par Propos recueillis par Yves Simon

    ATP - WTA

    Justine Henin: «Il faudra apprendre à faire le deuil de certaines choses…»

  • Elle embrasse la Coupe Suzanne Lenglen, comme elle l’avait promis, 11 ans avant, à sa maman
! @News

    Par Un reportage d’Yves Simon

    Grands Chelems

    Justine Henin fête ses 38 ans ce lundi: «Elle ne pouvait naître qu’à Roland-Garros, c’était écrit!»

  • PHOTO NEWS

    Par Yves Simon

    Grands Chelems

    S’il a bien lieu, l’US Open n’aura jamais aussi mal porté son nom

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous