Plan d’action de Maggie De Block sur la migration: 3.250 places d’asile supplémentaires seront créées

©Photo News.
©Photo News.

Le plan d’action de la ministre Maggie De Block (Open Vld), succédant à Theo Francken (N-VA), pour «  reprendre le contrôle des problèmes d’asile » a été approuvé par le Conseil des ministres vendredi. Il prévoit la création de 3.250 places d’asile supplémentaires et un budget de 87 millions d’euros.

► Le nombre de demandes d’asile a augmenté de 120 % en janvier

Le plan d’action se décline en plusieurs mesures dont la création de 3.250 places d’asile supplémentaires. «  Lors de ma prise de fonction en décembre, j’ai directement demandé de dessiner un plan d’action. Grâce à ces mesures, nous répondons rapidement et efficacement au nombre croissant de demandes d’asile depuis l’été dernier », a commenté Maggie De Block.

«  Nous permettons que les personnes qui demandent ici une protection internationale soient accueillies décemment en attente de la décision sur leur demande d’asile. Nous pourrons ainsi également respecter nos engagements vis-à-vis de l’Agence des Nations unies pour les réfugiés de relocaliser des réfugiés syriens », poursuit-elle.

Renforcement des équipes

Le plan prévoit aussi le renforcement de l’Office des étrangers et du Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides grâce au recrutement de 90 collaborateurs supplémentaires.

Le kern s’en tient par contre à deux promesses déjà formulées en octobre : la création de 1.500 places tampons (qui restent donc vides, mais peuvent être rapidement mises à disposition en cas de nécessité) et la suspension du démantèlement des places d’accueil, décidé par le gouvernement Michel I en mars 2018.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les choix très différenciés des électeurs au nord et au sud du pays ne vont pas faciliter les choses.

    Elections 2019: trois constats qui vont compliquer le jeu

  2. 190526Elections

    Elections 2019 : tous les résultats à Bruxelles, en Wallonie et en Flandre (carte interactive)

  3. ELECTIONS EVENING VLAAMS BELANG-GA3DN99OL.1

    Elections 2019: percée du Vlaams Belang, le retour des démons extrémistes

Chroniques
  • Le Pen et Macron peuvent remercier les «gilets jaunes»

    Eh bien voilà, le verdict est tombé. Du grand maelström des « gilets jaunes » n’émerge qu’un seul grand vainqueur, le Rassemblement National flanqué d’un petit vainqueur : le macronisme. Et tout le reste, à l’exception, comme partout, des écologistes, plonge. Jean-Luc Mélenchon, qui se voulait la locomotive de la révolte, est celui qui plonge le plus (il perd 14 points et près des deux tiers de son électorat en deux ans, du presque jamais vu !), alors qu’Emmanuel Macron, miraculeusement, bien que devancé de moins de 1 % ne régresse, en deux ans, que de 1,4 point.

    Le PS réussit l’exploit d’enregistrer un résultat légèrement moindre que celui dont on pensait qu’il était impossible de faire pire.

    Quant à LR (la droite conservatrice), malgré un important soutien médiatique, elle perd 11,5 points par rapport au score de François Fillon qui, déjà, à cause du « poids des affaires » qui l’éclaboussaient, avait été jugé calamiteux. Un désastre ! Elle s’était dotée, cette droite, d’un assez bon chef de file, François-...

    Lire la suite