Liga: Antoine Griezmann relance l’Atlético contre Rayo Vallecano (1-0, vidéo)

@AFP
@AFP

Avec un but chanceux d’Antoine Griezmann, l’Atlético Madrid a battu sans brio le Rayo Vallecano (1-0), samedi pour la 24e journée du Championnat d’Espagne, et interrompu sa spirale négative avant d’accueillir la Juventus Turin mercredi en Ligue des champions.

À la peine pendant plus d’une heure au stade de Vallecas, l’« Atleti » (47 pts) a fini par s’imposer pour prendre provisoirement la deuxième place au Real Madrid (3e, 45 pts), qui reçoit Gérone dimanche, et revenir à quatre longueurs du leader Barcelone (1er, 51 pts), opposé à Valladolid samedi soir.

Pour cela, il a suffi d’une reprise en demi-volée de Griezmann déviée par un défenseur et qui a pris le gardien à contre-pied (74e). Soit le 12e but du Français dans cette Liga, le neuvième sur ses onze dernières apparitions toutes compétitions confondues.

L’équipe de Diego Simeone, qui a prolongé jeudi son contrat jusqu’en 2022 comme entraîneur de l’Atlético, en profite pour rebondir après deux défaites d’affilée. Un sursaut nécessaire avant le huitième aller de C1 mercredi soir contre la Juve de Cristiano Ronaldo.

Impeccable Oblak

Mais sur ce que l’« Atleti » a montré pendant plus d’une heure dans ce derby de l’est de Madrid, il y a peut-être du souci à se faire pour la réception du champion d’Italie. Trop timorés, les « Colchoneros » ont souvent subi les offensives et l’enthousiasme de leurs modestes voisins, promus et relégables.

Il a ainsi fallu deux sauvetages du gardien Jan Oblak devant Adrian Embarba (25e, 34e) pour préserver le score. Et trois gros ratés de l’attaquant du Rayo Raul de Tomas (44e, 56e, 67e), à chaque fois en excellente position. L’Atlético, de son côté, n’avait pas grand-chose à opposer mis à part quelques combinaisons sur coup franc (7e, 38e) initiées par un Griezmann par ailleurs assez discret.

À l’heure de jeu, parce qu’il fallait bien changer quelque chose, Simeone a lancé sur le terrain le Français Thomas Lemar et l’attaquant hispano-brésilien Diego Costa, qui fêtait son retour deux mois et demi après une opération à un pied. Cela n’a pas forcément bouleversé le visage de l’Atlético mais Griezmann a mis au fond sa première action franche de la rencontre, bien servi en retrait par une remise de la recrue hivernale Alvaro Morata (74e). Et l’impeccable Oblak s’est à nouveau interposé sur une tête d’Abdoulaye Ba dans le temps additionnel (90e+1). Signe que si l’Atlético a des ratés dans le jeu, les cadres continuent de répondre présent.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Si le Myanmar annonce des mesures de retour et que le Bangladesh s’engouffre dans la brèche, non seulement peu de Rohingyas sont candidats au retour mais les experts internationaux confirme que les conditions ne sont pas réunies.

    Deux ans après, l’impossible retour des Rohingyas

  2. HOCKEY EUROHOCKEY FINAL BELGIUM VS SPAIN

    Maîtrise et sang-froid: les Red Lions sacrés champions d’Europe (vidéos)

  3. FRANCE G7 SUMMIT

    G7: Biarritz en état de siège, la ville où on apprend à attendre…

La chronique
  • Vous avez de ces mots: La parlure des {ceux de chez nous}

    Entre wallon et français

    Le précédent billet de cette chronique vous a rappelé pourquoi les œuvres d’Arthur Masson, qui comportent du français et du wallon, ne peuvent pas être considérées comme un langage mixte. L’auteur distingue soigneusement les deux langues, en les faisant alterner selon les personnages ou les circonstances du récit. Il nous faut donc chercher ailleurs l’équivalent du bruxellois « beulemans », dans lequel français et flamand sont parfois imbriqués au sein d’une même phrase ou d’une même expression.

    Cet équivalent existe, mais il n’est plus guère connu aujourd’hui que de quelques spécialistes des productions régionales et d’un lectorat moins jeune encore que celui qui a apprécié la Toinade d’Arthur Masson. Il s’agit d’une littérature essentiellement liégeoise de par l’origine des auteurs et le décor des romans ou nouvelles. Elle est écrite dans une langue dont la base est incontestablement...

    Lire la suite

  • L’Amazonie en feu: Sa forêt? Nos poumons!

    Alors, #prayforamazonas. #prier pour l’Amazonie. C’est en apparence tout ce qu’il nous reste à faire. Car entre la bêtise du président (élu) d’un des plus grands pays de la planète (Jair Bolsonaro) et l’incapacité répétée des grands dirigeants du monde de faire bloc, il n’y a plus guère de place que pour l’incantation.

    Un ciel jaunâtre éclipse São Paulo, une eau de pluie noire déferle sur la ville brésilienne, et nous croisons les doigts. 74.000 feux ont été comptabilisés depuis janvier au Brésil,...

    Lire la suite