Accueil Monde Union européenne

Élections européennes: le Parlement échapperait au tsunami populiste

À quoi ressemblera le Parlement européen suite aux élections du 26 mai ? L’institution a fait appel à l’institut de sondages Kantar Public afin de tirer une première projection en sièges. Voici les principaux enseignements à tirer.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe au service Monde Temps de lecture: 6 min

Du 23 au 26 mai prochain, les citoyens des 27 états membres sont appelés aux urnes pour élire les membres du prochain Parlement. Moins de cent jours avant des élections qualifiées de cruciales pour le futur de l’Europe, le Parlement européen et l’institut de sondages Kantar Public révèlent un premier aperçu de ce à quoi pourrait ressembler l’institution européenne. L’enseignement majeur à tirer de cette avant-première : le tsunami populiste, évoqué au fil des victoires nationales de partis eurosceptiques ou d’extrême droite aux quatre coins de l’Europe, n’aurait pas lieu. Le Parti populaire européen, qui compte aujourd’hui 217 sièges, resterait leader, avec 183 sièges.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Deckers Björn, lundi 18 février 2019, 13:05

    La gauche européenne paie à juste titre d'avoir participé à une Europe perçue comme ultralibérale. Rien de sérieux n'a été entrepris sur le dumping social, fiscal et environnemental. Rien n'a été entrepris en faveur d'une régulation. Ou si peu. Quand ce n'est pas l'inverse. Et pourquoi a-t-il fallu attendre qu''un libéral, Emmanuel Macron arrive au pouvoir pour tenter de revoir la directive des travailleur détaché. Le paradoxe, c'est que dégoutés, les électeurs optent pour la pêche à la ligne (l'abstention) voir pire, se laissent tenter par les sirènes démago-populistes. Et donc, la gauche européenne sera encore moins puissante pour la prochaine législature. Alors que l'alliance PPE - S&D gouverne d'ordinaire l'UE. Le PPE pourrait même se passer des S&D et se tourner vers un nouvel ensemble de droite pour forger une nouvelle alliance. Tant mieux. La gauche européenne devra enfin se poser des questions et faire fonctionner ses méninges. Ainsi qu'il semble enfin se passer des choses en Grande-Bretagne, en Flandre et en Allemagne ces derniers mois, et même outre-atlantique où les démocrates ont saisi dans la douleur que l'addition des communautarisme ne constitue pas un projet politique. Forgeons au-delà des frontières une réflexion sur la régulation de la mondialisation. Renaissance.

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs