David Goffin perd trois places au classement ATP, Steve Darcis en gagne trente

©Photonews
©Photonews

David Goffin, éliminé au deuxième tour du tournoi de Rotterdam, 7-6 (7/5), 7-5 par Gaël Monfils, le futur vainqueur, paie au prix fort cet échec qui le renvoie trois étages plus bas, à la 24e place du nouveau classement mondial des joueurs de tennis publié lundi par l’ATP. Le Français, en revanche, ainsi que le Suisse Stan Wawrinka, qu’il a battu 6-3, 1-6, 6-2, en finale dimanche, ont pris l’ascenseur pour atteindre les niveaux 23 et 41.

Dans un classement mondial toujours largement dominé par Novak Djokovic (10.955 points), devant Rafael Nadal (8.3220) et Alexander Zverev (6475), Monfils a grimpé de 10 places. À 32 ans, il n’avait plus été aussi bien classé depuis son recul de la 22e à la 36e place le 11 septembre 2017.

Roger Federer perd une place

Wawrinka, lui, fait un bond de 27 places. Le Suisse de 33 ans, ex-N.3 mondial, n’avait plus été aussi bien classé depuis qu’il était tombé au 263e rang le 11 juin 2018. Son compatriote Roger Federer a lui perdu une place (7e), échangeant son 6e rang avec le Japonais Kei Nishikori (+1) qui a atteint les demi-finales à Rotterdam. L’autre demi-finaliste du tournoi néerlandais, le Russe Daniil Medvedev, gagne une place et atteint, à 23 ans, le 15e rang mondial, son meilleur classement.

La surprenante finale de l’ATP 250 de New York a permis au vainqueur américain Reilly Opelka de monter au 56e rang (+33), tandis que son adversaire canadien Brayden Schnur se rapproche du Top 100 (107e, +47). Vainqueur sur la terre battue de Buenos Aires (ATP 250), Marco Cecchinato atteint lui aussi, à 26 ans, son meilleur classement : l’Italien est désormais 17e (+1). Son adversaire en finale, l’Argentin Diego Schwartzman, conserve sa 19e place.

Enfin Ruben Bemelmans, désormais 146e, a perdu 12 places. Kimmer Coppejans est 193e (+2) et Arthur De Greef 209e (-). Steve Darcis, finaliste du Challenger de Cherbourg, saute lui 30 cases. Il est 283e…

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Si le Myanmar annonce des mesures de retour et que le Bangladesh s’engouffre dans la brèche, non seulement peu de Rohingyas sont candidats au retour mais les experts internationaux confirme que les conditions ne sont pas réunies.

    Deux ans après, l’impossible retour des Rohingyas

  2. HOCKEY EUROHOCKEY FINAL BELGIUM VS SPAIN

    Maîtrise et sang-froid: les Red Lions sacrés champions d’Europe (vidéos)

  3. FRANCE G7 SUMMIT

    G7: Biarritz en état de siège, la ville où on apprend à attendre…

La chronique
  • Vous avez de ces mots: La parlure des {ceux de chez nous}

    Entre wallon et français

    Le précédent billet de cette chronique vous a rappelé pourquoi les œuvres d’Arthur Masson, qui comportent du français et du wallon, ne peuvent pas être considérées comme un langage mixte. L’auteur distingue soigneusement les deux langues, en les faisant alterner selon les personnages ou les circonstances du récit. Il nous faut donc chercher ailleurs l’équivalent du bruxellois « beulemans », dans lequel français et flamand sont parfois imbriqués au sein d’une même phrase ou d’une même expression.

    Cet équivalent existe, mais il n’est plus guère connu aujourd’hui que de quelques spécialistes des productions régionales et d’un lectorat moins jeune encore que celui qui a apprécié la Toinade d’Arthur Masson. Il s’agit d’une littérature essentiellement liégeoise de par l’origine des auteurs et le décor des romans ou nouvelles. Elle est écrite dans une langue dont la base est incontestablement...

    Lire la suite

  • L’Amazonie en feu: Sa forêt? Nos poumons!

    Alors, #prayforamazonas. #prier pour l’Amazonie. C’est en apparence tout ce qu’il nous reste à faire. Car entre la bêtise du président (élu) d’un des plus grands pays de la planète (Jair Bolsonaro) et l’incapacité répétée des grands dirigeants du monde de faire bloc, il n’y a plus guère de place que pour l’incantation.

    Un ciel jaunâtre éclipse São Paulo, une eau de pluie noire déferle sur la ville brésilienne, et nous croisons les doigts. 74.000 feux ont été comptabilisés depuis janvier au Brésil,...

    Lire la suite