Accident mortel à Rhode-Saint-Genèse: l’Intérieur rejette les critiques sur la centrale 100 de Louvain

Pieter De Crem, le ministre des Affaires de l’Intérieur © Belga
Pieter De Crem, le ministre des Affaires de l’Intérieur © Belga

Tous les services de secours ont été prévenus immédiatement et conformément au principe de l’aide adéquate la plus rapide lors de l’accident mortel survenu samedi matin à Rhode-Saint-Genèse, a indiqué lundi le cabinet du ministre de l’Intérieur, Pieter De Crem, en s’appuyant sur une analyse approfondie des responsabilités de la centrale d’appels 112 du Brabant flamand.

Un responsable du SLFP-AFRC (Administrations fédérales, régionales et communautaires), Eric Labourdette, a accusé lundi la centrale 100 de Louvain d’avoir commis une importante faute en prévenant trop tardivement les pompiers de Bruxelles.

Selon lui, la zone du Brabant Wallon a été contactée en premier, puis le poste avancé Delta-Ixelles, alors que le poste avancé de Eikenbos des pompiers de Bruxelles se trouvait à seulement cinq kilomètres du lieu de la collision, qui a fait deux morts – les occupantes d’une voiture sans permis.

Le SLFP a annoncé son intention de déposer une plainte auprès des ministres de l’Intérieur et de la Santé publique, M. De Crem et Maggie De Block.

« Une aide adéquate et rapide »

Le cabinet du ministre de l’Intérieur a toutefois assuré lundi soir que la centrale d’appels 112 du Brabant flamand avait réagi conformément au principe de l’aide adéquate la plus rapide.

« Un premier appel a été reçu (samedi) à 01h07 dans lequel il était question d’un accident avec des blessés, mais pas de (personnes) coincé(e)s », a expliqué un porte-parole de M. De Crem à l’agence Belga.

Les équipes médicales et la police ont été immédiatement prévenues après cet appel mais les pompiers ne sont, de manière standard, pas envoyés lors d’incidents sans personnes coincées. Un deuxième appel a été reçu à 01h17 dans lequel une assistance a été demandée pour des personnes coincées dans un véhicule. Les pompiers de Bruxelles ont été ensuite immédiatement avertis, a-t-il ajouté.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles ont durablement marqué le pays, jusque dans ses procédures judiciaires.

    Comment les attentats du 22 mars ont changé la justice

  2. POLITICS NEUFCHATEAU LOCAL ELECTIONS FRAUD

    Dimitri Fourny inculpé: une catastrophe pour le CDH

  3. Jean-Claude Juncker et Theresa May se font la bise, jeudi au sommet de Bruxelles. A leurs côtés, les Premiers ministres luxembourgeois, néerlandais et belge, Xavier Bettel, Mark Rutte et Charles Michel (de g. à dr.).

    Brexit: les 27 offrent une rallonge à double détente à Londres

  • 22 mars 2016: temps des victimes, temps judiciaire

    Le temps est un redoutable ennemi. Il affaiblit insidieusement mais inéluctablement la compassion due aux victimes des attentats du 22 mars 2016 mais permet aussi à la société belge de tourner lentement l’une des pages les plus sombres de son histoire. Les commémorations qui auront lieu aujourd’hui ont cette utilité magique : raviver la solidarité à l’égard des victimes et inviter notre société à ne pas tourner la page trop vite en oubliant ce que fut ce matin tragique du 22 mars.

    Trois ans pour...

    Lire la suite