Accueil Société

Moins d’enfants seraient malades grâce au dépistage génétique préventif

Une firme commerciale propose de dépister les marqueurs de certaines maladies génétiques chez les parents avant la conception de l’enfant. Cela permettrait de diminuer la prévalence de maladies héréditaires graves, comme la mucoviscidose.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Mucoviscidose, thalassémie et des dizaines d’autres maladies génétiques récessives qui affectent un enfant sur 100 en Belgique seraient évitables. L’arme terrible ? Le dépistage génétique préventif. C’est-à-dire avant la conception de l’enfant. Ce dépistage consiste à passer au crible certains points précis du patrimoine génétique du futur père et de la future mère. Et ce, pour déterminer s’ils sont tous deux porteurs d’anomalies particulières sur les mêmes gènes. Avant d’aller plus loin, plongeons au cœur des maladies autosomiques récessives. Prenons l’exemple de la mucoviscidose. On considère qu’un Belge sur 10 est porteur du gène de la maladie. Un « porteur » a la particularité de ne pas développer la maladie car le gène délétère n’est présent qu’en un seul exemplaire dans son génome. Si lui-même n’est pas malade, il a toutefois un risque sur deux de transmettre le gène de la mucoviscidose à son enfant.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs