Comment produire son électricité soi-même ?

Comment produire son électricité soi-même ?

Produire sa propre électricité, en tout ou en partie est ce que l’on appelle l’« autoproduction ». Les énergies renouvelables, comme le soleil et le vent, offrent des possibilités d’autoproduire son courant. Vous ne serez pas pour autant totalement indépendant du réseau mais vous pourrez réduire sérieusement votre dépendance énergétique. Alors on fait comment ?

1. Avec des panneaux photovoltaïques

C’est le système d’autoproduction le plus connu et le plus répandu. Quoi qu’on en dise, installer des panneaux solaires reste un investissement rentable. Même sans les aides et les primes. Si beaucoup d’entre elles ont disparu, quelques avantages subsistent.

En général, le propriétaire d’une installation photovoltaïque consomme 30% de l’énergie produite par ses panneaux. Pour augmenter ce pourcentage, il est possible d’investir dans une batterie domestique. Vous pourriez alors consommer 60% à 80% de votre production.

Prix : environ 5.000€ pour une installation moyenne qui couvre les besoins d’une famille (14 panneaux – production de 3.500 kWh/an). Celle-ci pourra vous rapporter plus de 500€/an durant 25 à 30 ans.

Testez votre toit avec cet outil en ligne pour vérifier combien des panneaux solaires pourraient vous rapporter.

2. Grâce à une petite éolienne domestique

Rien à voir avec les éoliennes que vous croisez le long des autoroutes. Ici, l’axe est vertical et les pales beaucoup moins grandes. Une éolienne de 3,5 kW suffit à couvrir les besoins moyens d’une famille (3.500 kWh/an). Et pour fonctionner, des vents de 10 à 15 km/h sont suffisants.

Bon à savoir : une éolienne s’installe dans le jardin, jamais sur un toit. Mieux vaut faire réaliser une étude d’incidence par un expert. Un permis d’urbanisme est requis. Vous devrez aussi informer vos voisins et déclarer votre éolienne à la CREG (le régulateur fédéral), au ministre fédéral de l’Énergie et obtenir l’accord de votre gestionnaire de réseau qui posera un compteur bidirectionnel.

Prix : 10.000 à 40.000 € selon la puissance et les contraintes d’installation. L’achat est rentabilisé en 15 ans si vous avez une bonne exposition aux vents. Une éolienne domestique peut produire jusqu’à 4 fois plus que des panneaux solaires à puissance équivalente et son rendement ne décroit pas avec le temps. CWaPE, BRUGEL et VREG accordent des certificats verts pour ce type d’installation.

3. En installant une micro-cogénération

Les chaudières à micro-cogénération font partie des systèmes de chauffage possibles. Si elles produisent de la chaleur, elles produisent également de l’électricité. Le gaz naturel qui alimente la chaudière actionne un moteur à piston. L’énergie libérée est alors convertie en électricité grâce à un alternateur. De quoi couvrir une très grande quantité de vos besoins.

Prix : +/- 10.000 €.

4. En plaçant un toit solaire

Si Tesla produit des batteries domestiques pour stocker l’électricité, la célèbre firme américaine a aussi lancé sur le marché le Solar Roof, un toit solaire. Un toit dont les tuiles sont pourvues de cellules photovoltaïques invisibles à l’œil nu. De sorte que votre toit ressemble à n’importe quel autre. Plusieurs types et couleurs de tuiles et ardoises sont disponibles. L’installation est, en outre, reliée à une batterie de stockage.

Prix : Tesla annonce 220 €/m2. Les précommandes sont d’ores et déjà possibles.

5. Les vitres et les briques en verre solaires

La firme allemande Heliatek produit des vitrages sur lesquels est posé un film photovoltaïque souple. Rendement annoncé : +/- 80 watts par mètre carré. Le bâtiment de Laborelec, le laboratoire de recherche d’ENGIE à Linkebeek en est déjà pourvu. L’usage domestique ne devrait tarder.

Outre les vitres, il existe également aujourd’hui des briques de verre pour façade capables de convertir l’énergie solaire en électricité. Dotées d’une fibre optique intelligente, celle-ci oriente les rayons du soleil sur de petites cellules photovoltaïques. Ces Solar Squared sont attendues prochainement. Leur prix n’a pas encore été communiqué.

En conclusion : les solutions d’autoproduction électrique existent mais ne sont pas encore accessibles à toutes les bourses. Les panneaux solaires sont sans doute la technologie la plus mature actuellement. Voici 3 guides gratuits pour en apprendre plus sur le sujet.