La conférence de Theo Francken à Verviers est annulée (photos et vidéos)

La conférence du député et ex-secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration, Theo Francken (N-VA), à Verviers est annulée, a-t-il annoncé sur son compte twitter.

La conférence que devait tenir Theo Francken à Verviers, mardi soir, dans le cadre de la présentation de son livre « Continent sans frontière » a finalement été annulée.

Initialement prévue à Barchon, la conférence de Theo Francken a été déplacée à plusieurs reprises mais devait finalement se tenir, ce mardi, à l’hôtel Verviers.

Informée de cette possible venue le week-end dernier, la FGTB de Verviers-Ostbelgien avait invité « ses militants, le monde associatif verviétois, les citoyens attachés à la démocratie et à un ’vivre ensemble’ fondé sur le respect de tous, à se réunir aux abords publics de l’Hôtel Verviers ».

Mobilier lancé, gaz lacrymogène

Rejoints par des gilets jaunes, ils étaient près de 200 à s’être réunis devant l’établissement dès 18h00. Mobilisées en nombre et munie d’équipements anti-émeutes, les forces de l’ordre sont intervenues à quelques reprises pour éviter que la situation ne dégénère.

►Manifestation tendue à Verviers pour protester contre la venue de Theo Francken

Du mobilier de la terrasse de l’hôtel a été lancé à l’arrivée de sympathisants de l’ex-secrétaire d’État à l’Asile et la Migration et les forces de l’ordre ont notamment fait usage de gaz lacrymogène pour éviter les échauffourées.

Finalement l’ancien secrétaire d’État a annulé la conférence, avançant des raisons de sécurité. « La police ne peut pas garantir ma sécurité », a indiqué l’ex-secrétaire d’État qui a mis en cause des actes de vandalisme commis par des militants « d’extrême-gauche » ainsi que la présence de la bourgmestre Muriel Targnion (PS) parmi les manifestants.

À leur sortie, les sympathisants de Theo Francken, qui devaient assister à la conférence, ont été escortés par les forces de l’ordre pour éviter qu’ils ne soient la cible de la trentaine de manifestants restés sur place.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles ont durablement marqué le pays, jusque dans ses procédures judiciaires.

    Comment les attentats du 22 mars ont changé la justice

  2. belgaimage-91136168-full

    In memoriam: les portraits des victimes du 22 mars

  3. POLITICS NEUFCHATEAU LOCAL ELECTIONS FRAUD

    Dimitri Fourny inculpé: une catastrophe pour le CDH

  • 22 mars 2016: temps des victimes, temps judiciaire

    Le temps est un redoutable ennemi. Il affaiblit insidieusement mais inéluctablement la compassion due aux victimes des attentats du 22 mars 2016 mais permet aussi à la société belge de tourner lentement l’une des pages les plus sombres de son histoire. Les commémorations qui auront lieu aujourd’hui ont cette utilité magique : raviver la solidarité à l’égard des victimes et inviter notre société à ne pas tourner la page trop vite en oubliant ce que fut ce matin tragique du 22 mars.

    Trois ans pour...

    Lire la suite