Manifestation contre la venue de Francken à Verviers: la bourgmestre Targnion va être «rappelée à l’ordre»

© D.R
© D.R

Selon le Standaard, la bourgmestre de Verviers (PS) Muriel Targnion sera rappelée à l’ordre par la ministre de tutelle Valérie De Bue (MR), suite à sa participation à la manifestation mardi soir contre la venue de Theo Francken, qui a connu des débordements. Le rappel à l’ordre est la sanction disciplinaire la plus légère, qui peut être infligée par la tutelle à un mandataire local. Le fait que la bourgmestre ait participé à la manifestation est problématique, car elle est également cheffe de la police et se doit d’adopter une attitude neutre dans ces circonstances. La ministre de tutelle récolte actuellement tous les éléments avant de prendre la sanction.

L’ex-secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration venait pour la présentation de son livre « Continent sans frontière » à l’hôtel Vandervalk-Verviers. Près de 200 manifestants s’étaient réunis devant l’établissement où devait avoir lieu la conférence qui a finalement été annulée.

Theo Francken porte plainte pour les dégâts occasionnés à sa voiture à Verviers

Theo Francken s’est dit choqué de la présence de la bourgmestre parmi les manifestants. «  J’ai vécu beaucoup de protestations depuis 5 ans et je suis habitué. Il n’y a pas de souci parce que la liberté d’expression, ça roule dans les deux sens : protester n’est pas un problème, mais ce n’est pas correct déontologiquement. Mais j’ai beaucoup de soucis et je me pose beaucoup de questions sur le fait que la bourgmestre qui est la responsable de la sécurité, de la police, de l’ordre public fait le choix d’un camp, celui des manifestants, contre moi. Je pense que ce n’est pas correct, on ne peut pas faire ça. Je n’ai jamais vécu ça  », a-t-il expliqué.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Objectif
: soulager les Bruxellois de la congestion automobile.

    La taxe kilométrique, qui en veut?

  2. «
Die Welt
» a pu rencontrer à Moscou, dans une chambre d’hôtel, Edward Snowden, ancien espion et Américain sans passeport réfugié en Russie. L’homme a rendu publique en 2013 la surveillance de masse et globale des communications mise en place par les agences de renseignement américaines, la CIA et la National Security Agency NSA.

    Edward Snowden: «Je n’aurai plus jamais le contrôle de ce qui m’arrive»

  3. POLITICS ECOLO CHAIRMAN ELECTION

    Ecolo: les leçons du passé, pour éviter le ressac

La chronique
  • Quo vadis, Boris Johnson?

    Bien malin qui pourrait comprendre ou même deviner la moindre ligne directrice dans la manière dont Boris Johnson mène sa « négociation » avec l’Union européenne… Il y a une dizaine de jours, une brève lueur d’espoir avait pu naître chez ceux qui continuaient à espérer que le nouveau Premier ministre britannique s’avérerait plus rationnel qu’il n’y paraissait jusque-là. D’une part, son idée de faire de l’île d’Irlande un territoire régi par les mêmes règles pour le secteur agro-alimentaire avait pu être comprise comme un premier...

    Lire la suite