Manifestation contre la venue de Francken à Verviers: la bourgmestre Targnion va être «rappelée à l’ordre»

© D.R
© D.R

Selon le Standaard, la bourgmestre de Verviers (PS) Muriel Targnion sera rappelée à l’ordre par la ministre de tutelle Valérie De Bue (MR), suite à sa participation à la manifestation mardi soir contre la venue de Theo Francken, qui a connu des débordements. Le rappel à l’ordre est la sanction disciplinaire la plus légère, qui peut être infligée par la tutelle à un mandataire local. Le fait que la bourgmestre ait participé à la manifestation est problématique, car elle est également cheffe de la police et se doit d’adopter une attitude neutre dans ces circonstances. La ministre de tutelle récolte actuellement tous les éléments avant de prendre la sanction.

L’ex-secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration venait pour la présentation de son livre « Continent sans frontière » à l’hôtel Vandervalk-Verviers. Près de 200 manifestants s’étaient réunis devant l’établissement où devait avoir lieu la conférence qui a finalement été annulée.

Theo Francken porte plainte pour les dégâts occasionnés à sa voiture à Verviers

Theo Francken s’est dit choqué de la présence de la bourgmestre parmi les manifestants. «  J’ai vécu beaucoup de protestations depuis 5 ans et je suis habitué. Il n’y a pas de souci parce que la liberté d’expression, ça roule dans les deux sens : protester n’est pas un problème, mais ce n’est pas correct déontologiquement. Mais j’ai beaucoup de soucis et je me pose beaucoup de questions sur le fait que la bourgmestre qui est la responsable de la sécurité, de la police, de l’ordre public fait le choix d’un camp, celui des manifestants, contre moi. Je pense que ce n’est pas correct, on ne peut pas faire ça. Je n’ai jamais vécu ça  », a-t-il expliqué.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20160331-G6VKJE 2016-03-31 07:30:31

    Commémorations: victimes, secouristes, policiers, politiques nous racontent leur journée du 22 mars

  2. Les attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles ont durablement marqué le pays, jusque dans ses procédures judiciaires.

    Comment les attentats du 22 mars ont changé la justice

  3. POLITICS NEUFCHATEAU LOCAL ELECTIONS FRAUD

    Dimitri Fourny inculpé: une catastrophe pour le CDH

  • 22 mars 2016: temps des victimes, temps judiciaire

    Le temps est un redoutable ennemi. Il affaiblit insidieusement mais inéluctablement la compassion due aux victimes des attentats du 22 mars 2016 mais permet aussi à la société belge de tourner lentement l’une des pages les plus sombres de son histoire. Les commémorations qui auront lieu aujourd’hui ont cette utilité magique : raviver la solidarité à l’égard des victimes et inviter notre société à ne pas tourner la page trop vite en oubliant ce que fut ce matin tragique du 22 mars.

    Trois ans pour...

    Lire la suite