Didier Reynders: «Même pape, je peux le faire!»

Didier Reynders: «Même pape, je peux le faire!»

Il s’est peu exprimé pendant les semaines d’intenses palabres sur le casting MR pour le 26 mai. Désormais, les têtes de liste libérales sont connues, et Didier Reynders décode la séquence bleue. Et évoque, notamment, l’après élections.

Pourquoi, comme ministre des Affaires étrangères et candidat au Conseil de l’Europe, n’avoir pas voulu tirer la liste européenne ?

Il y a quatre candidats au Conseil de l’Europe, et si cela ne se passe pas comme je l’espère, je souhaite rester dans le parcours politique belge.

Même si une fonction européenne se présente ?

Même pape, je l’ai toujours dit, je peux le faire : je suis baptisé ! Après les élections, on verra bien qui fait quoi. Mais le problème au parlement européen, c’est qu’il y a une incompatibilité entre le maintien au gouvernement en affaires courantes et le mandat de député européen. Je ne me voyais pas quitter le gouvernement en juin ou en juillet, alors qu’on serait peut-être encore en pleine négociation. Et plus fondamentalement, l’enjeu électoral va se jouer sur le nombre de sièges au fédéral et dans les Régions, bien plus qu’à l’Europe, où le résultat ne va pas déterminer notre participation dans les gouvernements. Et j’ai la faiblesse de croire que les deux figures les plus fortes au niveau fédéral, selon les analyses et les sondages, c’est Charles Michel et moi.

Sur le même sujet
ÉlectionsDidier Reynders
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous