Accueil Société

18 collaborateurs du régime nazi touchent une pension de guerre allemande

Le groupe « Mémoire-Herrinering », qui rassemble des rescapés des camps de concentration nazis et des citoyens engagés en faveur du devoir de mémoire, a mis ce fait en lumière en mai 2016 à l’occasion de la commémoration des 71 ans de la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Temps de lecture: 2 min

Le ministère allemand du Travail a précisé, mercredi, qu’il y avait 18 bénéficiaires en Belgique d’une pension de guerre allemande et qu’il n’y avait pas d’anciens SS parmi eux, lit-on sur le site de Stern.

► Pensions des collaborateurs : le gouvernement invité à prendre langue avec les Allemands

Les bénéficiaires -collaborateurs du régime nazi- pourraient être des Belges ou des Allemands résidant en Belgique, a ajouté le ministère sans donner plus de détails. En vertu de la législation allemande sur les services publics, c’est le land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie qui est compétent pour les bénéficiaires de ces pensions habitant en Belgique.

Mettre un terme à ces pensions

La commission des Affaires étrangères de la Chambre a adopté mardi une proposition de résolution d’Olivier Maingain (Défi) demandant au gouvernement belge de requérir la liste des bénéficiaires d’une pension allemande séjournant sur le territoire belge, condamnés pour collaboration avec le régime nazi. L’objectif est de mettre un terme à l’octroi de ces pensions.

Le groupe « Mémoire-Herrinering », qui rassemble des rescapés des camps de concentration nazis et des citoyens engagés en faveur du devoir de mémoire, a mis ce fait en lumière en mai 2016 à l’occasion de la commémoration des 71 ans de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il apparaît en outre que ces revenus – de 400 à 1.300 euros environ – échappent au fisc belge.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Soutmans Philippe, mercredi 13 mars 2019, 16:37

    Pour en rajouter une couche, les déportés du sto n'ont jamais été reconnus par La Belgique ni indemnises...sauf une vague médaille qu'il n'a jamais été cherche car remise par un bourgmestre collabo! Cherchez l'erreur.

  • Posté par Soutmans Philippe, mercredi 13 mars 2019, 16:29

    Mon père, déporté à 20 ans en 1943 à Berlin pour le travail obligatoire (sto) durant 26 mois touche une pension depuis ses 65 ans (il en a 95) de 70 euros par mois sous forme de rente donc payée par l'Allemagne une fois l'an. Les obligés touchent nettement moins que les collabos volontaires. Injustice ?

  • Posté par Petitjean Marie-rose, jeudi 21 février 2019, 15:36

    S'occuper de cela maintenant paraît tellement dérisoire, ne concernant plus que quelques vieillards dont certains ne savent peut-être même plus qui ils sont.

  • Posté par Petitjean Marie-rose, jeudi 21 février 2019, 17:43

    Nos jeunes se préoccupent comme de l'an 40 de la pension perçue par 18 vieillards cacochymes. Il y a des moyens plus efficaces de maintenir une mémoire indispensable.

  • Posté par Poels Jean-pierre, jeudi 21 février 2019, 16:08

    C'est aussi une manière de "ne pas oublier" et de faire en sorte que nos jeunes générations "n'oublient pas"!

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko