Accueil Économie Consommation

La révolution des primes énergie en Wallonie

Fini le plafond salarial : tout le monde aura désormais accès aux primes. Même les propriétaires mettant leur bien en location.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 5 min

En marge du salon Batibouw, le gouvernement wallon a présenté ce jeudi sa réforme des primes à l’isolation et à la rénovation. Valérie De Bue, ministre du Logement (MR), et Jean-Luc Crucke, ministre de l’Energie (MR) tablent sur un double objectif. Primo : simplification. « Car il fallait être ingénieur civil pour comprendre le système en place », dixit Jean-Luc Crucke. Secundo : hiérarchisation. « Dans le système actuel, il n’y avait pas de garantie que les primes étaient bien utilisées », poursuit la ministre De Bue. On octroyait une prime d’isolation de toiture… même si le toit était vétuste, par exemple. Tout cela est terminé. Explications.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par BRASSIENE Jean-Louis, vendredi 22 février 2019, 8:05

    Je ne suis pas totalement convaincu par ce système qui imposera désormais aux propriétaires de se soumettre aux avis d'un auditeur afin d'avancer dans leur projet. Prenons l'exemple classique d'un propriétaire souhaitant abandonner sa vieille installation de chauffage au mazout pour passer au "biomasse" Actuellement, si je comprends bien, cette personne introduit sa demande, un inspecteur se présente, rédige un rapport et la région intervient ou non pour engager les travaux d'une nouvelle installation. Je peux admettre que si la maison n'est pas adaptée pour lancer un tel projet pour des raisons d'incompatibilité avec l'état des lieux (isolation, vétusté du bâtiment ...) la région ne va pas accorder une prime. Mais que se passera-t-il avec le nouveau système? L'auditeur se présente et pourra imposer des critères conditionnant l'octroi de la prime pour une nouvelle installation de chauffage central. Quels critères? Nouveaux châssis de fenêtre, nouvelles vannes thermostatiques, ventilation des volumes habitables, nouveaux radiateurs plus performants, isolation de la toiture, etc. Résultat, il sera préalablement nécessaire d'investir un montant conséquent AVANT de réaliser le projet initial. Pas certain que l'on se poussera aux guichets pour introduire une demande de prime dans de telles conditions.

  • Posté par Passtoors Hélène, jeudi 21 février 2019, 17:10

    Je me demande ce qui se passe avec les excellents fonctionnaires qui venaient inspecter et conseiller les candidats aux primes à la rénovation selon leurs besoins et les priorités décidées par le Ministère. Ensuite ils venaient inspecter les travaux effectués. C'était.... oui, gratuit! Pourquoi privatiser, à grands frais pour les clients, un système qui marchait bien? Autre question: quid du choix des entrepreneurs? Ce ne serait pas ces auditeurs qui influenceront ce choix avec toutes les possibilités de magouilles? Je crois qu'il y a beaucoup de demandeurs en 2018, non seulement pour la hauteur des primes qui était en effet attrayante, mais parce qu'on voulait éviter ce nouveau système privatisé et cher, dans lequel on doit déjà commencer à payer des centaines d'euros avant de pouvoir décider si l'on veut et surtout si on peut financièrement faire ces travaux...

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs