«J’ai vu leur désarroi»: le cardinal belge Jozef De Kesel s’exprime sur les abus sexuels au sein de l’Eglise

© Belga
© Belga

Le cardinal Jozef De Kesel s’est exprimé sur les abus sexuels commis au sein de l’Église dans une vidéo postée sur le site Internet du sommet romain qui a débuté jeudi. Le président de la Conférence épiscopale de Belgique a insisté sur l’importance de l’écoute et la reconnaissance de la souffrance des victimes pour «veiller à ce que cela n’arrive plus».

«Dans mon diocèse, j’ai invité toutes les victimes à se manifester. Elles sont venues. Pour certaines d’entre elles, c’était la première fois qu’elles osaient en parler», a déclaré dans son message Mgr De Kesel. «Ce n’est que par cette écoute attentive que l’on peut comprendre un peu ce que vit un enfant quand il est abusé. J’ai vu leur désarroi, le pire qui puisse arriver est de ne pas être cru

« Le prêtre devient alors intouchable »

«Pour la plupart des enfants, il était impossible de parler (des abus). Ils n’avaient d’ailleurs pas les mots pour en parler. À cet âge-là, on ne sait pas ce qu’est la sexualité», a-t-il poursuivi, soulignant la solitude dans laquelle sont plongées les victimes. «On savait juste une chose: qu’il ne fallait pas en parler, et c’était le prêtre lui-même qui le demandait.»

«Nous devons être attentifs à la manière dont l’autorité s’exerce dans l’Église. (...) Sacraliser la personne du prêtre est dangereux car il devient alors intouchable», a ajouté le religieux.

Le cardinal a conclu son message en appelant à se souvenir de la parole de Dieu: «c’est la vérité qui vous rendra libres

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous