Accueil Sports Athlétisme

Thiam, en colère contre la Ligue belge d’athlétisme: «Pour eux, j’étais devenue un paquet de fric!»

Six mois après son titre européen, l’athlète namuroise, toujours très marquée, est revenue sur le grave incident survenu à Berlin. La confiance avec sa fédération est rompue. Elle estime que chaque ligne de la convention pose problème.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Sports Temps de lecture: 5 min

Pendant six mois, elle a porté ça comme un fardeau, sans rien dire. Mais, ce vendredi, Nafissatou Thiam a décidé de sortir du bois. De vider ce qu’elle a sur le cœur depuis l’été dernier et cet incroyable incident survenu lors de l’Euro de Berlin, lorsque les dirigeants de la Ligue belge d’athlétisme (LRBA) ont menacé de la « désinscrire » au beau milieu de son heptathlon pour une histoire de sponsor absent ou trop peu apparent sur son maillot en début de compétition. Une affaire qui l’a profondément meurtrie et qui lui a fait monter les larmes aux yeux rien qu’à son évocation.

« Cela fait huit ans que je représente la Belgique en compétition, jamais je n’ai posé un seul problème… »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

38 Commentaires

  • Posté par Berger Michel, dimanche 24 février 2019, 11:39

    La seule chose qui est importe à la fédération c'est engranger de l'argent! Vraiment triste et ecoeurant!

  • Posté par Vynckier Albert, dimanche 24 février 2019, 8:00

    tu fais un sport très exigeant qui ne se joue pas en équipe, tu dois porter sur tes épaules de femme, ta notoriété et toutes les conséquences, c'est beaucoup, même pour une championne. tu dois gérer le sport et l'après sport. c'est humainement impossible de faire les deux mais tu as définitivement, le mental d'une championne. beaucoup de gens vivent à tes dépens, tu es pour eux comme un cheval de trait qui va leur rapporter du profit. une championne comme toi, cela ne se fabrique pas. ils ont beau avoir inventé toutes sortes de passe-passe pour s'enrichir, ils ne t'ont pas créé toi! regarde tous ces champions, comment ils finissent, parfois l'atterrissage se fait en douceur, parfois pas. je suis un fan à 200%, un fan impuissant .

  • Posté par Laurent Croughs, samedi 23 février 2019, 18:05

    Comment est-ce possible que l'on puisse se comporter de la sorte avec l'une de nos meilleures athlètes belge de tous les temps ? Elle devrait être choyée, entourée, pleine d'attentions, afin qu'elle puisse donner le meilleur d'elle-même. Il ne devrait pas y avoir de discussion avec quel maillot porter. Tout devrait être fait pour son intérêt et pour qu'elle puisse faire un maximum de résultats. Les résultats financiers devraient être communs. Les bénéfices de l'un devenant en partie les bénéfices de l'autre. On voit bien que nous ne sommes pas habitués à gagner. L'amateurisme me semble bien présent autour d'une athlète hors norme. Vite de la compétence autour de notre élite...

  • Posté par Daniel Wiesen, samedi 23 février 2019, 15:35

    "Pauvre petite Belgique riche" comme chanterait Cloclo ! Hors de nos frontières, la Belgique est un pays de Cocagne, mais vu et vécu de l'intérieur le constat est très amer : la Belgique, de fait, n'existe plus ! Les régions et communautés se disputent, par personnes politiques interposées, le pouvoir, le maintien du pouvoir, et l'argent ! L'humain est utilisé quand il est profitable à celui qui bénéficie de son utilité ! Belgique hypocrite et égoïste fait attention au peuple qui pourrait faire de ta devise "L'Union fait la force" une réalité pour rétablir les vraies valeurs de ton humanité, aujourd'hui bafouée !

  • Posté par Dechamps Pascal , samedi 23 février 2019, 13:57

    Mmmmh, drôle d'affaire. L'athlète a besoin de la fédération pour se faire connaître et donc décrocher de plantureux contrats privés. Madame Thiam n'a pas oublié de revêtir son t-shirt "nike" pour l'interview (messieurs les journalistes sont bien naïfs). Quel que soit l'angle où l'on se place, rien n'est tout blanc ou tout noir. Bien au contraire. Le mieux pour les fédérations ne serait-il pas d'abandonner le sponsoring direct et de prélever une dîme sur les contrats privés des athlètes ?

Plus de commentaires

Aussi en Athlétisme

Vidéo Le week-end sportif en vidéo

En deux semaines, Remco evenepoel vient de remporter la Vuelta, le bronze du contre-la-montre des Mondiaux et le maillot arc-en-ciel. En hockey, Tom Boon remporte le «Stick d’or».

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs