Le César du meilleur film attribué à «Jusqu’à la Garde» de Xavier Legrand (photos et vidéos)

Dans cet article

Kad Merad en Freddy Mercury pour une ouverture We will rock you ! qui trouve son apothéose dans We are the Champions ! Robert Redford est dans la salle. Bienvenue aux César 2019.

Et Kristin Scott Thomas, port de reine pour une présidence, déclara la 44e cérémonie des César ouverte.

« Jusqu’à la Garde » grand vainqueur

Le film choc sur les violences conjugales « Jusqu’à la garde » de Xavier Legrand a remporté le César du meilleur film. La comédie « Le Grand Bain » de Gilles Lellouche, sur des cabossés de la vie qui s’adonnent à la natation synchronisée, était le concurrent principal du film de Xavier Legrand dominent les nomination. Tous deux bénéficiaient de 10 citations chacun.

Léa Drucker à l’affiche dans « Jusqu’à la garde » a aussi remporté le prix de la meilleure actrice.

« Jusqu’à la garde » comptabilise au final quatre César et sort grand vainqueur de cette soirée.

Meilleurs acteurs

Très émue, Léa Drucker a reçu le César de la meilleure actrice pour le film « Jusqu’à la Garde ».

Deux Belges étaient nominées dans cette catégorie Cécile de France et Virginie Efira.

Alex Lutz a désigné le meilleur acteur dans « Guy ».

Deux César pour la Belgique

Le Belge, Benoît Debie a remporté le César de la meilleure photo pour ses prouesses techniques dans « Les Frères Sisters » de Jacques Audiard.

La production belge « Ni juge, ni soumise » de Jean Libon et Yves Hinant remporte le César du « Meilleur film documentaire ».

La 44e édition des César: le red carpet en images

Un seul César pour le « Grand Bain »

Le premier César pour le « Grand Bain » a été décerné à Philippe Catherine pour le meilleur second rôle. La Belge Virginie Efira, nominée dans la même catégorie n’a pas reçu de prix.

Le « Grand Bain » n’a pas reçu le César de la meilleure réalisation mais la sculpture est revenue à Jacques Audiard pour « les Frères Sisters ».

Plusieurs prix pour « Shéhérazade »

« Shéhérazade », histoire d’amour à Marseille entre un caïd et une jeune prostituée, a reçu le César du meilleur premier film, tandis que ses deux interprètes principaux, Kenza Fortas et Dylan Robert, ont été récompensés par ceux des meilleurs espoirs féminin et masculin.

Le César est attribué...

Meilleur film : Jusqu’à la garde, de Xavier Legrand

Meilleur réalisateur : Jacques Audiard (Les frères Sisters)

Meilleur acteur : Alex Lutz (Guy)

Meilleure actrice : Léa Drucker (Jusqu’à la garde)

Meilleur espoir féminin : Kenza Fortas (Shéhérazade)

Meilleur espoir masculin : Dylan Robert (Shéhérazade)

Meilleur second rôle féminin : Karin Viard (Les chatouilles)

Meilleur second rôle masculin : Philippe Katerine (Le grand bain)

Meilleure photo : Benoît Debie (Les frères Sisters)

Meilleur son : Brigitte Taillandier, Valérie de Loof, Cyril Holtz (Les frères Sisters)

Meilleur montage : Yorgos Lamprinos (Jusqu’à la garde)

Meilleur documentaire : Ni juge ni soumise

Meilleur premier film : Shéhérazade

Meilleure adaptation : Andréa Bescond, Eric Métayer (Les chatouilles)

Meilleure musique : Vincent Blanchard, Romain Greffe (Guy)

Meilleur court-métrage d’animation : Vilaine fille

Meilleur long-métrage d’animation : Dilili à Paris

César d’honneur : Robert Redford

César du public : Les Tuche 3

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles ont durablement marqué le pays, jusque dans ses procédures judiciaires.

    Comment les attentats du 22 mars ont changé la justice

  2. belgaimage-91136168-full

    In memoriam: les portraits des victimes du 22 mars

  3. POLITICS NEUFCHATEAU LOCAL ELECTIONS FRAUD

    Dimitri Fourny inculpé: une catastrophe pour le CDH

Chroniques
  • La même que moi, la même que la mienne…

    En matière de norme grammaticale, il est souvent difficile de trancher de manière péremptoire. Que penser, par exemple, de cette phrase : pour la même raison que moi , des milliers de manifestants seront dans la rue ce dimanche ? De nombreux francophones ne verront aucun problème dans cet énoncé ; mais il s’en trouvera qui préféreront : pour la même raison que la mienne.

    La deuxième formulation exprime une comparaison entre deux termes de même rang syntaxique (la même raison et la mienne), alors que la première corrèle un complément (la même raison) et le sujet (moi) d’un verbe sous-entendu. Cette dissymétrie, parfois ressentie comme peu soignée, ne peut être taxée d’incorrecte. Libre à vous d’en user de la même façon que moi. Ou que la mienne…

    La même question que lui ?...

    Lire la suite

  • 22 mars 2016: temps des victimes, temps judiciaire

    Le temps est un redoutable ennemi. Il affaiblit insidieusement mais inéluctablement la compassion due aux victimes des attentats du 22 mars 2016 mais permet aussi à la société belge de tourner lentement l’une des pages les plus sombres de son histoire. Les commémorations qui auront lieu aujourd’hui ont cette utilité magique : raviver la solidarité à l’égard des victimes et inviter notre société à ne pas tourner la page trop vite en oubliant ce que fut ce matin tragique du 22 mars.

    Trois ans pour...

    Lire la suite