La N-VA est ouverte à la construction d’une nouvelle centrale nucléaire

La N-VA est ouverte à la construction d’une nouvelle centrale nucléaire

La N-VA défend une prolongation de dix ans des deux centrales nucléaires les plus récentes du pays. Mais elle est également ouverte à la construction d’une nouvelle centrale «  si c’est économiquement rentable », affirment les nationalistes flamands dans leur brochure sur l’« écoréalisme » présentée samedi. La sortie de la Belgique du nucléaire pourrait alors être postposée en… 2065.

Samedi, quelque 800 membres de la N-VA se sont réunis à Gand pour une matinée d’étude sur le thème de l’énergie et de l’écologie, l’un des congrès organisés dans la perspective des élections du 26 mai.

S’il a été question d’alimentation, de déchets et de climat, c’est sur l’approvisionnement en énergie que les débats se sont concentrés, et plus particulièrement sur la pertinence du nucléaire. L’Américain Michael Shellenberger, l’un des plus farouches défenseurs de l’énergie nucléaire, était l’un des principaux orateurs. Il suffirait de trois centrales supplémentaires pour que la Belgique produise toute son électricité grâce à l’énergie nucléaire, a-t-il fait valoir.

La N-VA conteste la sortie du nucléaire en 2025. Laisser les réacteurs les plus récents en activité 10 ans de plus permettrait de garder des prix abordables et d’économiser 6 millions de tonnes de CO2 par an. «  Pour vous donner une idée : c’est comme si on retirait toutes les voitures des routes de Flandre. Toutes les voitures. Et cela pendant 10 ans », a argumenté Anneleen Van Bossuyt, chargée des conclusions du congrès.

Groen réagit

Selon la N-VA, les autres partis ne disent pas clairement comment on pourrait se passer du nucléaire. «  Je veux voir les chiffres », a déclaré la députée européenne tout en interpellant Groen.

«  Avant tout, je voudrais remercier la N-VA de parler de nous lors de ses congrès. C’est de la publicité gratuite ! », a réagi le député fédéral Groen Kristof Calvo.

«  Nous prenons acte de la dépendance de la N-VA au nucléaire », a-t-il poursuivi. «  Cette journée d’étude semblait organisée par le lobby nucléaire ». Le scénario développé par Michael Shellenberger pour ouvrir trois nouvelles centrales est «  complètement fou », estime-t-il aussi.

Pour les écologistes, la sortie du nucléaire en 2025 est possible et n’est pas impayable. «  Mais nous ne devons en effet pas perdre de temps. Il est minuit moins cinq. Mais vous savez ce qui serait hors de prix ? La construction d’une nouvelle centrale. Et prolonger les centrales actuelles aussi a un prix. Nous plaidons donc pour investir dans l’avenir et les énergies renouvelables plutôt que dans le passé », a conclu le chef de groupe Ecolo-Groen à la Chambre.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Des manifestants se heurent aux forces de police à l’aéroport de Barcelone après l’annonce de la condamnation des leaders indépendantistes.

    La Catalogne bloquée après la condamnation des leaders indépendantistes

  2. PHILIPPE CLOSE

    Philippe Close au «Soir»: «Ce qui s’est produit avec Extinction Rebellion est un échec pour tout le monde»

  3. Les forces spéciales américaines ont quitté leurs alliés kurdes du Nord de la Syrie après la décision de leur «
Commander in chief
». Une décision que beaucoup d’entre eux déplorent.

    Quand Trump provoque le triomphe d’Assad, de Poutine et d’Erdogan

La chronique
  • Allô, c’est Donald Trump à l’appareil!

    Avant de décider de lâcher les Kurdes, Trump avait longuement palabré avec Erdogan au téléphone.

    « Allô, ici Trump… ! »

    On imagine la scène : « Allô Erdogan, le président des Etats-Unis au bout du fil. Voilà, j’ai un service à vous demander. J’ai un problème avec une certaine Elizabeth Warren qui prétend vouloir se présenter contre moi. C’est une folle, c’est une hystérique, c’est une communiste. Et, en plus, c’est une démocrate et c’est une femme. C’est dire ! Mais il paraît qu’elle devient dangereuse. Vous n’auriez pas quelque chose en réserve contre elle, la preuve que lors d’un déplacement touristique à Istanbul elle a refusé de se déchausser dans une mosquée ou qu’elle n’a pas payé sa note d’hôtel ? Si vous me trouvez ça, promis, je retire mes troupes de la frontière syrienne et les Kurdes, je vous les livre, tout chaud ».

    ...

    Lire la suite

  • Nethys: le chaînon politique manquant

    Et voilà donc la vérité selon Stéphane Moreau. Après que tous les médias ont sollicité durant des années sans relâche une interview de l’homme fort de la galaxie Nethys, on ne peut que remarquer la multiplication des communications de ce week-end.

    Mais l’essentiel n’est pas là. Ce dimanche, un fantôme occupait une place centrale dans l’exposé de Stéphane Moreau, et c’est bien embêtant car ce fantôme est un élément clé du dispositif qui fait de Nethys, contrairement à ce qu’en dit le manager, un...

    Lire la suite