Elections 2019: un toit et un emploi pour tous au programme du PS wallon traversé par l’enjeu climatique

© Belga
© Belga

Les militants wallons du PS réunis dimanche à Namur en présence de leurs principaux chefs de file ont adopté à l’unanimité leur programme en vue de l’échéance électorale du mois de mai dans la Région du sud du pays. Au centre de leurs priorités traversées par la préoccupation du développement durable, face aux risques liés aux changementx climatiques et environnementaux: un toit et un emploi pour tous. Le PS wallon prône aussi une méthode, celle du «modèle mosan» de la concertation sociale. Ses principaux ténors l’ont opposée «à la tentation et aux méthodes autoritaires» de la droite.

A travers leurs interventions, la plupart des chefs de file wallons du parti venus brosser les principaux axes du programme de campagne ont plus largement affiché une volonté très claire de se démarquer des options de la droite, du MR, et du gouvernement wallon MR-cdH.

A ce jeu, les premiers ont été le vice-président du parti et bourgmestre de Liège Willy Demeyer, et le bourgmestre de Charleroi Paul Magnette. «Les Wallons voient ce que donne un gouvernement wallon sans les socialistes. On importe la politique du gouvernement libéral MR/NV-A qui ne fait qu’importer les politiques libérales de l’Europe qui ne font qu’importer le dogme américain. Avec eux, on a l’impression que c’est le retour de la rancoeur, du démonter pour démonter», a déclaré M. Magnette, future tête de liste socialiste pour les élections européenne.

Parmi d’autres orateurs, le vice-ministre président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Jean-Claude Marcourt, le chef du groupe PS au Parlement de Wallonie Pierre-Yves Dermagne et le ministre-président de la Fédération Rudy Demotte n’ont pas été en reste.

 

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©Belga

    Les coulisses du retour de Vincent Kompany à Anderlecht

  2. Oulare et les Rouches n’ont eu que peu d’occasions à Genk dimanche.

    Le Standard en Europe sans passer par la case «barrage»

  3. La Belge Sylvia Huang se produira ce lundi.

    Dernière ligne droite pour les finalistes du Reine Elisabeth

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite