ATP Marseille: Stefanos Tsitsipas remporte son deuxième titre face à Kukushkin

ATP Marseille: Stefanos Tsitsipas remporte son deuxième titre face à Kukushkin
AFP

Le Grec Stefanos Tsitsipas, 20 ans, a remporté son deuxième titre sur le circuit ATP en battant le Kazakh Mikhail Kukushkin, 31 ans, 50e au classement ATP, 7-5, 7-6 (7-5) en finale de l’ATP 250 de Marseille, dimanche. La partie a duré près de deux heures (1h58 minutes).

Tsitsipas, 12e joueur du monde, demi-finaliste en janvier à l’Open d’Australie, s’était déjà imposé à l’ATP 250 de Stockholm en 2018. Il avait écarté de sa route notamment David Goffin (N.3/ATP 24) en demi-finales samedi.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • 07668111.jpg

    Par Yves Simon

    Tennis

    Tennis: la bonne opération de David Goffin avant Wimbledon

  • @News

    David Goffin fait le plein de confiance

  • @News

    Par Propos recueillis par François Laurent

    ATP - WTA

    Goffin: «Bousculer Nadal et Federer, c’est positif»

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le message du président Prévot est clair
: «
Le CDH n’a pas vocation à être le porteur d’eau d’autres partis pour régler leurs difficultés
».

    Négociations gouvernementales: pression sur le CDH qui ne veut pas craquer

  2. Jouet ou rebut, Fourchette
? Woody va devoir payer de sa personne pour que le petit nouveau de la bande accepte son destin et cesse d’avoir envie de se jeter à la poubelle
!

    «Toy story 4»: vers l’infini, au-delà... et un peu plus loin encore!

  3. La source du problème pour les communes
: les contractuels sont devenus plus nombreux que les «
agents nommés
».

    Pensions des agents statutaires: un surcoût d’un milliard pour les communes

Chroniques
  • Europe: le grand gâchis des chefs d’Etat

    A la fin de cette semaine, la Commission européenne aura (en principe) un nouveau président. Homme ou femme, quelles que soient ses qualités intrinsèques, il ou elle sera le produit d’une vraie déception démocratique et d’un moment qui ne grandit pas la mécanique européenne de pouvoir. Le processus qui l’aura fait sortir du lot renoue en effet avec les travers d’antan : la vieille méthode du choix de l’entre-soi, du fait de princes qui se mettent d’accord sur un nom au terme de palabres tenues dans le plus grand secret....

    Lire la suite