Gratuité des transports: «Qui paie? Les citoyens évidemment!», s’énerve Pierre-Yves Jeholet (MR)

© Le Soir
© Le Soir

Ecolo qui veut faire de la mobilité une priorité, propose de rendre les transports en commun gratuits pour les demandeurs d’emploi ainsi que les personnes émergeant au CPAS.

« Manque de réflexion sur le long terme » pour le CDH

Si la proposition d’Ecolo visant à instaurer la gratuité des transports en commun pour les chômeurs et les moins de 25 ans peut, « dans l’absolu, paraître pertinente, elle souffre d’un manque de réflexion sur le long terme », a réagi le ministre wallon des Transports, Carlo Di Antonio (CDH).

Aujourd’hui, a-t-il poursuivi, lorsqu’un usager emprunte les transports en commun, 4/5 des frais sont déjà pris en charge par les pouvoirs publics.« Plus que la gratuité (passer de 4/5 à 5/5), il s’agit avant tout d’élargir l’offre afin de faire des transports en commun une véritable solution en termes de mobilité », a ajouté le ministre selon qui l’argent généré par la vente de billets « permet d’alimenter cette ambition, de créer de nouvelles lignes et de nouveaux services ».

« Sous couvert de gratuité, Ecolo enferme en réalité les transports en commun dans un vase clos » alors que la Wallonie vise, d’ici 2025, une augmentation de 25 % du nombre de voyageurs utilisant les transports publics, a encore regretté M. Di Antonio.

« Je ne pense pas que proposer un service gratuit au chômeur et au moins de 25 ans est la seule clé. Notre ambition doit être plus large et la proposition moins électoraliste », a-t-il conclu.

Le MR mitigé

« Quel mauvais message pour les travailleurs et la classe moyenne ! Le gauche surenchérit et rase gratis. Qui paie ? Les citoyens évidemment », a tweeté le ministre wallon de l’Economie, Pierre-Yves Jeholet

Le PS pour, le PTB « la locomotive »

Quant au PS, le parti prône le retour de la gratuité des transports en commun pour les plus de 65 ans (un avantage supprimé en Wallonie en 2012) et aussi pour les moins de 25 ans. Tous les voyageurs pourront utiliser un ticket unique (Stib, TEC, etc.). Trois milliards d’euros sont promis à la SNCB. « Elle a été désinvestie dramatiquement ces cinq dernières années », explique Di Rupo.

Raoul Hedebouw, invité sur La Première, a rappelé que le PTB a toujours demandé la gratuité dans les transports en commun. « Nous sommes la locomotive de la gauche, on n’est pas du copyright au PTB », a rappelé Raoul Hedebouw (PTB) qui dit avoir toujours réclamé la gratuité des transports en commun.

Sur le même sujet
Partis politiquesPS
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous