Classement WTA: Van Uytvanck perd une place malgré sa victoire à Budapest

©AFP
©AFP

Malgré sa victoire au tournoi de Budapest dimanche, Alison Van Uytvanck a perdu une place au classement mondial du tennis féminin, publié lundi par la WTA. Elle est désormais 51e. Elise Mertens conserve sa 16e place. Un changement est à signaler dans le top-3 où la Tchèque Petra Kvitova, finaliste à Dubaï, s’installe à la troisième place, dépassant l’Américaine Sloane Stephens.

Van Uytvanck, 24 ans, a conservé son titre à Budapest. Ce qui fait qu’elle conserve exactement le même nombre de points, 1.080 et recule d’une place, pour être 51e. Malgré son élimination au premier tour à Dubaï, Mertens, 23 ans, pointe toujours au 16e rang.

Kirsten Flipkens, qui, malade, a déclaré forfait à Budapest où elle a finalement coaché Van Uytvanck, a perdu deux places et est 55e. Yanina Wickmayer et Ysaline Bonaventure ont toutes deux reculé de 14 positions. Elles occupent respectivement la 127e et la 146e place au classement.

La Japonaise Naomi Osaka est toujours la N.1 mondiale devant la Roumaine Simona Halep et Petra Kvitova. Lauréate du tournoi de Dubaï, la Suissesse Belinda Bencic a bondi de 22 positions. Elle est désormais 23e.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le service d’aide aux victimes, gratuit, est accessible aux jurés d’assises, qui y sont orientés à leur demande.

    Assassinat de Valentin: «la perte de l’innocence» face à l’horreur

  2. 494162 (2)

    Svetlana Aleksievitch, autrice de «Tchernobyl»: «La série a le mérite d’avoir réveillé la conscience environnementale»

  3. Mark Hofmann en 1984.

    Simon Worrall: «Mark Hofmann était un génie des fake news»

Chroniques
  • Communisme et fascisme, même combat, même bilan?

    Que les mouvements de gauche extrême (Mélenchon, Podemos, PTB…) inquiètent certains, c’est logique : leurs programmes proposent une taxation des plus hauts revenus, la sortie des traités internationaux, bref, un virage à gauche toute d’une politique dans les pays européens qui, même avec des gouvernements socialistes, est majoritairement libérale depuis très longtemps. Une politique qui a lentement mais sûrement mis à mal les services publics, renforcé les grandes fortunes, favorisé les entreprises multinationales et creusé les disparités de revenus, en érodant sans cesse la classe moyenne. Que ces programmes soient partiellement irréalistes, c’est une vérité qui frappe l’ensemble des programmes de campagne ; mais nul ne peut nier qu’ils mettent le doigt sur des injustices réelles (l’absence de taxation sérieuse des multinationales, les disparités sociales, la précarisation des plus faibles…).

    Le cordon sanitaire

    Il n’empêche, nombreux sont celles et ceux qui appellent à un boycott de ces partis...

    Lire la suite

  • Tension dans le Golfe: mais qui met donc de l’huile sur le feu?

    D’inquiétants incidents se multiplient dans le Golfe. Après des attaques contre trois pétroliers il y a un mois, ce jeudi c’est un méthanier japonais et un pétrolier norvégien qui ont subi d’importants dommages après avoir été les cibles d’attaques non revendiquées. Cette tension exacerbée est aussi à l’origine d’une flambée des prix de l’or noir…

    Mais qui a attaqué ces navires marchands ? En mai comme cette semaine, les Etats-Unis et notamment un certain Donald Trump ont promptement pointé un...

    Lire la suite