Accueil Belgique Politique

La Communauté germanophone se dote d’une assemblée citoyenne

C’est une première en Belgique : une assemblée citoyenne sera installée à l’automne en Communauté germanophone. Elle fonctionnera en permanence aux côtés du parlement. Ses membres seront tirés au sort.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

C’est le Jour J pour les germanophones. Ce lundi, le parlement de la troisième Communauté du pays est entré dans l’Histoire de la démocratie belge. Eupen, en effet, s’apprête à voter un décret inédit qui donne naissance à une assemblée supplémentaire en son sein, composée de citoyens tirés au sort. Le fruit d’un long travail mené avec l’équipe du G1000. Cette chambre de réflexion nourrie par la société civile sera mise en place à l’automne, après l’installation du nouveau parlement issu des élections régionales du 26 mai.

« Il s’agit d’un système permanent de consultation des citoyens, basé sur le tirage au sort », résume Yves Dejaeghere, coordinateur du G1000. Le système se décline en trois axes.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Deckers Björn, lundi 25 février 2019, 20:58

    Une très belle idée, une innovation potentiellement majeure, un saut qualitatif vers une renouvellement des procédures démocratiques. La participation via le tirage au sort de citoyens est sans aucun doute une bonne nouvelle. Moi qui ai participé au PJCF (Parlement jeunesse de la communauté française), je crois pouvoir dire qu'il est utile que les uns et les autres découvrent le débat de l'intérieur. Les contraintes, les difficultés, la complexité de sujets qui peuvent parfois paraître simple de prime abord, la diversité extraordinaire des idées. Cela pourra régénérer le débat démocratique et recréer du lien avec la politique dans sa composante professionnelle. Attention cependant, pour cela, l'assemblée citoyenne ne peut être un gadget dont le parlement de la Communauté germanophone passerait son temps à ignorer les recommandations, sans quoi l'expérience aboutirait au contraire de ses belles intentions, approfondir encore plus largement le fossé entre citoyens et politiques.

  • Posté par Debrabander Jean, lundi 25 février 2019, 20:01

    Un modèle que cette communauté germanophone … quoique : un ministre-président, trois ministres, 25 députés pour … 77000 habitants.

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs