La Communauté germanophone se dote d’une assemblée citoyenne

La Communauté germanophone se dote d’une assemblée citoyenne

C’est le « T-Tag » pour les germanophones. Ce lundi, le parlement de la troisième Communauté du pays est entré dans l’Histoire de la démocratie belge. Eupen, en effet, s’apprête à voter un décret inédit qui donne naissance à une assemblée supplémentaire en son sein, composée de citoyens tirés au sort. Le fruit d’un long travail mené avec l’équipe du G1000. Cette chambre de réflexion nourrie par la société civile sera mise en place à l’automne, après l’installation du nouveau parlement issu des élections régionales.

« Il s’agit d’un système permanent de consultation des citoyens, basé sur le tirage au sort », résume Yves Dejaeghere, coordinateur du G1000. Le système se décline en trois axes. Il y a d’abord un conseil, composé de 24 citoyens désignés par le hasard. Ceux-ci siègent durant 18 mois, à côté du parlement. Leur mission consiste à organiser, une à trois fois par an, les débats de l’assemblée citoyenne. En amont des échanges, ils décident donc de l’agenda et des thématiques abordées ; en aval, du suivi assuré par les parlementaires. « Le greffier et l’ombudsman seront membres également de ce conseil, à titre d’observateurs, précise Yves Dejaeghere. De son côté, le parlement s’engage, si un thème recueille une certaine quantité de votes, à se saisir du sujet et, s’il ne suit pas les recommandations citoyennes, à fournir une justification motivée. »

Le rouage central de ce nouveau mécanisme démocratique, c’est l’assemblée citoyenne, la Bürgerversammlungen , qui se saisira des thèmes fixés par le conseil citoyen pour en débattre durant une courte durée et émettre des recommandations à destination du parlement. Le conseil fixera la durée des débats ainsi que le nombre de panélistes (entre 25 et 50). Car cette assemblée nouvelle s’assimile effectivement à un panel : le choix de ses membres relèvera d’un tirage au sort pondéré par des critères de genres (parité), d’âge (16 ans minimum) ou de niveau d’éducation. « Ces citoyens seront rémunérés en fonction de la durée de leur travail », ajoute le coordinateur du G1000. Un « cachet » qui devrait tourner autour de 37,50 euros par demi-journée.

Enfin, un secrétariat permanent – une personne appartenant au personnel du parlement – sera installé. Il préparera les réunions et invitera les experts tout en veillant au respect des procédures, en collaboration avec le conseil citoyen.

Les congrès des partis, une messe dominicale loin de la participation citoyenne: notre commentaire sur Le Soir+

Sur le même sujet
ParlementÉlectionsBelgique
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20161121-GC9521 2020-01-18 14:54:13

    Emir Kir exclu du PS: les conséquences au fédéral et à Saint-Josse

  2. Les CPAS des grandes villes continuent à délivrer de nombreuses aides parce que la pauvreté s’y concentre.

    Quand les CPAS wallons aggravent la précarité

  3. Aux yeux de la Reine, la seule solution possible à la crise provoquée par la décision du couple de renoncer aux obligations royales était une séparation brutale mais claire.

    Epilogue Harry-Meghan: la Reine, William et Kate sont les grands gagnants

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Exclusion de Kir: au PS, fini de biaiser

    Emir Kir exclu du PS ! Le parti socialiste n’a pas esquivé cette fois, ni biaisé. Après six heures de discussion, la décision a été prise de sanctionner et non plus de comprendre ou d’excuser des comportements des élus en contradiction avec ses valeurs. Et cela quel que soit le poids de l’élu qui a dérapé. Emir Kir – qui rappelons-le peut faire appel d’une décision qu’il trouve totalement injuste –, ne bénéficie donc plus de la protection dont il a pu jouir dans le passé.

    Son bouclier de...

    Lire la suite