Assemblée citoyenne: «la Communauté germanophone devient un laboratoire pour le reste de l’Europe», selon un expert

© D.R.
© D.R.

Le Parlement de la troisième Communauté du pays a adopté lundi soir à l’unanimité un décret qui vise à institutionnaliser et à renforcer la participation citoyenne. La Communauté germanophone est ainsi devenue lundi la première région du monde à se doter d’un système permanent de participation citoyenne, aux côtés du Parlement.

Le fruit d’un long travail mené avec l’équipe du G1000. « Il s’agit d’un système permanent de consultation des citoyens, basé sur le tirage au sort  », résume Yves Dejaeghere, coordinateur du G1000.

« Personne ne va aussi loin »

«  Des villes telles que Gdansk (Pologne) et Madrid associent d’ores et déjà des citoyens tirés au sort à leurs politiques mais personne ne va aussi loin. Avec cette avancée, la Communauté germanophone devient un laboratoire pour le reste de l’Europe », s’est réjoui l’intellectuel flamand David Van Reybrouck, co-initiateur du G1000.

Sur le même sujet
PolitiqueEuropeBelgique
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous