Venezuela: Maduro accuse les États-Unis de vouloir provoquer une guerre en Amérique du Sud

© AFP
© AFP

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a accusé Washington d’essayer de monter de toutes pièces une crise pour entraîner une guerre en Amérique du sud, dans une interview avec la chaîne américaine ABC diffusée lundi.

« Ils essayent de monter de toutes pièces une crise afin de justifier l’escalade politique et une intervention militaire au Venezuela pour entraîner une guerre en Amérique du Sud », a indiqué le dirigeant socialiste, cité en anglais par ABC, à la suite d’un entretien réalisé en espagnol.

À propos de la réunion du Groupe de Lima à Bogota lundi, où se trouvaient le vice-président américain Mike Pence et l’opposant vénézuélien Juan Guaido, qui s’est autoproclamé président par intérim, M. Maduro a dénoncé une initiative faisant « partie de cette politique qui tente d’établir un gouvernement parallèle au Venezuela ».

Le Groupe de Lima, composé de pays hostiles au président Nicolas Maduro, a appelé au cours de cette rencontre à une transition démocratique au Venezuela. Il a dénoncé la « grave situation humanitaire », tout en écartant l’usage de la force envisagé par Washington, allié de l’opposant Juan Guaido.

Le gouvernement de Trump comparé au Ku Klux Klan

Dans cette entrevue, M. Maduro a aussi qualifié l’administration Trump de « gouvernement extrémiste du Ku Klux Klan », estimant que les États-Unis voulaient « le pétrole du Venezuela », et étaient « prêts à aller en guerre pour ce pétrole ».

Interrogé sur la possibilité d’autoriser l’opposant Guaido à revenir au Venezuela, Nicolas Maduro a indiqué que ce dernier devait « respecter les lois ».

« Il peut partir et revenir et il aura affaire à la justice parce que la justice lui a interdit de quitter le pays. »

Plus tôt dans la journée lundi, Mike Pence avait assuré Juan Guaido, reconnu président par intérim par une cinquantaine de pays, du soutien « à 100 % » des États-Unis, ajoutant que la Maison Blanche n’écartait aucune option contre Nicolas Maduro, dont les adversaires jugent la réélection frauduleuse.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le succès des universités francophones est incontestable et la tendance s’inscrit dans le long terme.

    Enseignement supérieur: toujours plus d’étudiants dans les universités francophones

  2. Bart De Wever.

    Crise politique : à quoi joue la N-VA?

  3. Liverpool pourra compter sur Mané et Van Dijk pour ne pas être le premier tenant du titre éliminé en phase de poules depuis 2012.

    Ligue des champions: plusieurs grands d’Europe en danger

La chronique
  • France: les premières leçons d’une révolte sociale

    Jeudi, grande manifestation syndicale contre la réforme des retraites : énorme succès.

    Samedi, trente manifestations de « gilets jaunes » dans la foulée de cette révolte sociale : énorme bide.

    Spectaculaire retournement de situation. Il y a encore quelques mois, il était de bon ton de gloser sur le fait que le mouvement « gilet jaune » avait ringardisé et marginalisé le mouvement syndical. Le verdict est tombé.

    Arnaque médiatique

    En vérité, nous avons été victimes d’une énorme arnaque médiatique (on reconnaîtra que j’ai tenté, sans succès, de la démystifier).

    Jeudi donc, près d’un million de citoyennes et de citoyens ont défilé dans toute la France.

    Au plus fort du mouvement des « gilets jaunes », ils furent 300.000. Or, à l’époque...

    Lire la suite

  • Négociations fédérales: l’insulte! Bon sang, mais c’est bien sûr!

    Mais comment n’y ont-ils pas pensé plus tôt ? Les conseillers du Roi avec leurs « Et que je vous sers le café. Et que je vous écoute patiemment »… et Paul Magnette qui fait des vidéos expliquant qu’il recherche « des solutions constructives pour tous, de Zeebruges à Arlon et d’Eupen à Mouscron », en français et en néerlandais ? Que dire des Vande Lanotte, Reynders, Bourgeois et Demotte engoncés dans de chics costumes pour faire honneur à la fonction ?

    Faux !...

    Lire la suite