Un nouveau parc d’attractions ouvre ce lundi en Belgique

Facebook Virtual Park.
Facebook Virtual Park.

Virtual Park, un espace de 4.000 mètres carrés entièrement dédié à la réalité virtuelle, ouvrira ses portes lundi à Mouscron. Le parc d’attractions se présente comme «le plus grand parc de réalité virtuelle d’Europe».

Avec une superficie de 4.000 mètres carrés, le parc proposera six univers de réalité virtuelle différents et pourra accueillir jusqu’à 300 personnes simultanément. Les gamers et autres fans de jeux vidéos, équipés d’un casque de réalité virtuelle et de capteurs, auront donc tout le loisir de se plonger dans un monde en 360 degrés fait d’aventures et de découvertes.

«Nous avons décidé de lancer Virtual Park afin de permettre au grand public de tester et de se divertir grâce à la VR (Réalité virtuelle, NDLR) et l’AR (Réalité augmentée, NDLR) dans les meilleures conditions et à prix démocratique. Chez Virtual Park, les systèmes mis en place sont à la pointe de la technologie. Ils bénéficient des tout derniers développements techniques, normalement encore inaccessibles au grand public», explique dans un communiqué Jean-Louis Verbaert, co-fondateur du parc.

Les infos pratiques

La structure sera divisée en quatre zones en fonction de l’âge des participants: une zone Loup (3+) pour les tout-petits, et des zones 6+, 9+, 12 ans et adultes.

Virtual Park sera ouvert 6 jours sur 7. Pour une journée, il faudra quand même débourser 60 euros pour un adulte et 40 euros pour un enfant de moins de 12 ans.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles ont durablement marqué le pays, jusque dans ses procédures judiciaires.

    Comment les attentats du 22 mars ont changé la justice

  2. belgaimage-91136168-full

    In memoriam: les portraits des victimes du 22 mars

  3. POLITICS NEUFCHATEAU LOCAL ELECTIONS FRAUD

    Dimitri Fourny inculpé: une catastrophe pour le CDH

Chroniques
  • La même que moi, la même que la mienne…

    En matière de norme grammaticale, il est souvent difficile de trancher de manière péremptoire. Que penser, par exemple, de cette phrase : pour la même raison que moi , des milliers de manifestants seront dans la rue ce dimanche ? De nombreux francophones ne verront aucun problème dans cet énoncé ; mais il s’en trouvera qui préféreront : pour la même raison que la mienne.

    La deuxième formulation exprime une comparaison entre deux termes de même rang syntaxique (la même raison et la mienne), alors que la première corrèle un complément (la même raison) et le sujet (moi) d’un verbe sous-entendu. Cette dissymétrie, parfois ressentie comme peu soignée, ne peut être taxée d’incorrecte. Libre à vous d’en user de la même façon que moi. Ou que la mienne…

    La même question que lui ?...

    Lire la suite

  • 22 mars 2016: temps des victimes, temps judiciaire

    Le temps est un redoutable ennemi. Il affaiblit insidieusement mais inéluctablement la compassion due aux victimes des attentats du 22 mars 2016 mais permet aussi à la société belge de tourner lentement l’une des pages les plus sombres de son histoire. Les commémorations qui auront lieu aujourd’hui ont cette utilité magique : raviver la solidarité à l’égard des victimes et inviter notre société à ne pas tourner la page trop vite en oubliant ce que fut ce matin tragique du 22 mars.

    Trois ans pour...

    Lire la suite