Après Maureen, plusieurs personnalités de la télévision flamande à leur tour victimes de «fake news»

Maureen Louys © Le Soir/Bruno D’Alimonte
Maureen Louys © Le Soir/Bruno D’Alimonte

Medialaan – De Persgroep Publishing, la maison mère de VTM, et la VRT, le service public flamand, vont déposer plainte après que plusieurs de leurs employés connus du grand public ont été victimes de fausses informations relayées sur les réseaux sociaux.

Plusieurs BV (pour « Bekende Vlamingen »), dont An Lemmens, Evi Hanssen, Natalia (VTM) et Hanne Decoutere (VRT), ont été victimes de « fake news », selon les deux médias.

Dans le cas d’An Lemmens, il s’agissait d’une publicité détournée pour des produits de beauté, postée sur Facebook et Instagram. De fausses informations ont également annoncé le licenciement de la présentatrice du journal télévisé de la VRT, Hanne Decoutere.

Les deux médias ont annoncé leur intention de saisir la justice.

Même cas du côté de la RTBF

En début de semaine, Maureen Louys, l’animatrice de « The Voice, Belgique » a également été victime d’une imposture. Des rumeurs ont relayé son départ. L’animatrice de la RTBF a même été affublée de la nationalité suédoise et son image a également été utilisée pour une publicité de crème de jour, à son insu.

► « Maureen annonce son départ forcé de The Voice ! » : l’animatrice, victime d’une imposture, rétablit la vérité

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. L’expédition commence place Dumon, à Wolume-Saint-Pierre, avec le tram 39 – un vieux modèle.

    Le tour de Bruxelles en mobilité partagée: «Le Soir» a tenté l’expérience

  2. d-20190920-3W685Y 2019-09-20 08:13:25

    Nethys: une semaine de révélations dans «Le Soir»

  3. d-20190830-3VTLPV 2019-08-30 11:01:52

    Les racines élémentaires de Patrick Dewael: «Mon libéralisme doit tout à ma famille et à Verhofstadt»

La chronique
  • {L’Ardenne} ou {les Ardennes}?

    Morphologie et géographie

    Un billet de cette chronique a fait le point récemment sur les marques du nombre dans les noms propres. Si la règle générale prône l’invariabilité, elle connaît de nombreuses exceptions, y compris dans des noms de pays ou de régions. Depuis longtemps, le pluriel s’est imposé dans les Amériques, les Antilles ou les Pouilles  ; à date plus récente sont apparus les deux Congos, les deux Corées, les deux Vietnams. Peut-être sera-t-il question demain des deux Belgiques.

    Vu l’abondance de matière, d’autres toponymes ont été prudemment mis en réserve… en attendant que le loup sorte du bois. Cela vient de se produire le week-end dernier dans le magazine Sosoir, compagnon de votre quotidien...

    Lire la suite

  • Climat: rien n’est fait. Tout reste à prouver

    On en sait qui feront les comptes : 75 à 95.000 début décembre 2018, 75.000 fin janvier 2019, 15 à 20.000 en septembre 2019. Et qui en tireront des conclusions sur un essoufflement du mouvement climatique en Belgique. Plus aisé à faire – mais totalement réducteur – que de se frotter au monde complexe, emporté, contradictoire, désespéré parfois de la mobilisation climatique aujourd’hui.

    Depuis près d’un an, et pas seulement à Bruxelles, des centaines de milliers de personnes ont défilé pour...

    Lire la suite