Pour ne pas être taxés de racistes, les Noirauds changent de grimage

En 2015, Didier Reynders, ministre des Affaires étrangères, avait participé à la collecte, grimé en noir comme les autres Noirauds.
En 2015, Didier Reynders, ministre des Affaires étrangères, avait participé à la collecte, grimé en noir comme les autres Noirauds.

Les Noirauds de l’Œuvre royale des berceaux princesse Paola vont changer d’apparence. Ces personnages, habituellement grimés en noir et qui visitent les restaurants de Bruxelles pour collecter de l’argent depuis 1876, arboreront désormais les couleurs du drapeau belge – noir, jaune, rouge – sur leur visage.

Ce changement de grimage est en partie dû à une polémique datant de 2015. À l’époque, Didier Reynders, ministre des Affaires étrangères, avait participé à la collecte, grimé en noir comme les autres Noirauds. Un journaliste français de France 2 avait été interpellé, l’image avait rapidement été diffusée et avait choqué. Le déguisement avait été considéré comme du racisme.

France 2 épingle Didier Reynders déguisé en Noiraud

« Cela fait deux ou trois ans que nous réfléchissons » à l’idée de changer de maquillage, explique Albert Vermeiren, coordinateur des Noirauds. « Dans le folklore, il existe un historique et on garde les vieilles traditions. Mais nous avons en plus une mission caritative », souligne-t-il. « Alors pourquoi se mettre à mal et susciter l’animosité ? Nous devons évoluer. »

Collecte du 14 au 17 mars

Les Noirauds iront donc récolter de l’argent, du 14 au 17 mars, au bénéfice d’enfants défavorisés grimés en noir, jaune et rouge. «  Un nouveau look plus dans l’air du temps, qui permet de conserver l’anonymat et de renforcer le caractère festif des membres », selon l’association. Pour l’occasion, le Manneken Pis recevra un nouveau costume le 13 mars prochain.

Le 16 mars, un cortège défilera dans les rues de Bruxelles, accompagné de la fanfare du Meyboom.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Racisme|Didier Reynders|France 2
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Plus d’éclats de rire que de voix entre Maingain et Prévot.

    Le face-à-face: Maingain-Prévot, d’accord sur la Justice, moins sur Bruxelles

  2. ©Belga

    Les coulisses du retour de Vincent Kompany à Anderlecht

  3. Oulare et les Rouches n’ont eu que peu d’occasions à Genk dimanche.

    Le Standard en Europe sans passer par la case «barrage»

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite