Euromillions League: Spirou Charleroi s’impose face au Brussels (89-80)

Euromillions League: Spirou Charleroi s’impose face au Brussels (89-80)
Photo News

Spirou Charleroi s’est imposé 89 à 80 face au Brussels en match d’ouverture de la 18e journée du championnat de Belgique de basket (messieurs), vendredi au Spiroudôme de Charleroi. Les Bruxellois encaissent une deuxième défaite de suite après leur revers le week-end dernier à Anvers.

Les Anversois avaient alors mis fin à une série de douze victoires d’affilée des hommes de Serge Crevecoeur. Vendredi, ce sont les Carolos qui ont battu le Brussels qui menait pourtant à la pause (44-45). Matt Mobley a inscrit 20 points côté carolo pour 19 à Dario Hunt. Côté bruxellois, Caleb Walker a fini avec 20 unités au compteur aussi pour 15 à Amin Stevens.

Au classement général, le Brussels compte 13 victoires pour 5 défaites et voit se rapprocher Charleroi (12 succès pour 6 défaites). Anvers et Ostende sont virtuels leaders avec 12 victoires et 4 revers.

Spirou Charleroi a annoncé jeudi l’arrivée de l’Américain Anthony Beane, 24 ans. Cet arrière a joué en Lettonie pour le BK Ventspils en ce début de saison après avoir usé ses baskets en Bulgarie et en Pologne.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Plus de 290 personnes ont perdu la vie.

    Attentats au Sri Lanka: une nouvelle plaie ouverte dans l’histoire du pays

  2. Si l’épreuve du CEB peut-être stressante tant pour les parents que pour les élèves, le taux de réussite n’est jamais descendu en dessous de 85,5
%.

    CEB: des stages pour soutenir, motiver, encourager

  3. A Molenbeek, des participants au projet Aircasting ont organisé une manifestation sur la place communale pour sensibiliser la population et les politiques à la pollution de l’air.

    Mesurer la pollution, c’est dans le vent

Chroniques
  • Collecte de dons pour Notre-Dame de Paris: retour de flamme

    Cent millions d’euros », lance l’un. « 200 millions », renchérit l’autre. Qui dit mieux ?

    Heureusement, à la fin, le lot ne sera pas adjugé, puisqu’il s’agit non pas d’un tableau de maître, mais d’une cathédrale maîtresse.

    Donc nos grands capitalistes ont fait assaut de générosité pour voler au secours, non d’un peuple asservi, non d’un peuple dans la misère – n’exagérons pas ! –, mais d’un monument dans le besoin : Notre-Dame de Paris.

    L’extrême gauche s’est indignée. C’est à la fois normal et bête. « Beau et con à la fois » comme le chantait Jacques Brel.

    Quelle surprise, en effet, que de découvrir que les riches sont très riches ! Surtout quand ce sont des héritiers. Aurait-il fallu...

    Lire la suite